Sénégal: Affaire Ousmane Sonko-Adji Sarr - Seydou Gueye rejette la thèse du complot

28 Février 2021

Ministre-conseiller et coordonnateur de la Communication du palais de la République, Seydou Guèye a réagi à l'affaire de mœurs opposant le député Ousmane Sonko à une jeune employée d'un salon de massage dakarois, Adji Sarr. Et c'est pour balayer d'un revers de main les accusations de complot portées par le leader de Pastef, depuis le début de cette histoire.

« C'est une affaire privée entre deux Sénégalais », a-t-il d'emblée précisé, dans l'émission Jury du dimanche sur Itv. « La question en discussion, c'est que nous avons tous appris qu'un homme politique d'envergure, Ousmane Sonko, leader du parti Pastef-Les Patriotes, arrivé troisième à la dernière élection présidentielle, est accusé par une jeune masseuse de 20 ans, de viol dans un salon », a-t-il rappelé. A ce titre, Seydou Guèye soutient que « l'argument du complot est insoutenable dans cette affaire ».

Le ministre-conseiller, qui dit reconnaître la présomption d'innocence du député de l'opposition, indique tout de même qu'« il faut que cette affaire soit tranchée par la justice sans aucune pression venant de quelque bord que ce soit ».

L'Assemblée nationale a procédé, vendredi dernier, à la levée de l'immunité parlementaire du député Ousmane Sonko. Ce qui laisse la porte ouverte à la justice pour l'entendre sur le fond de ce dossier, même si le mis en cause a clairement récusé la décision de ses collègues.

À la question de savoir s'il va être contraint de déférer à une convocation, très probable du juge d'instruction, Seydou Guèye répond : « Ça c'est le domaine du juge qui peut s'appuyer sur les forces publiques ». Mais, il estime que toutes les procédures ont été légales dans cette affaire.

«Nous sommes dans un État de droit. Ousmane Sonko est un justiciable comme tous les autres», indique le responsable de la Communication de la Présidence.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.