Sénégal: Téléphonie - L'Artp impose la 4G à l'opérateur Expresso

28 Février 2021

Après plusieurs mois de négociations, l'Autorité de régulation des télécommunications et postes (Artp) et l'opérateur Expresso Sénégal, filiale du groupe Sudatel ont trouvé un accord pour le déploiement, dans les meilleurs délais, de la licence 4G au Sénégal.

L'accord trouvé va permettre à l'operateur Expresso Sénégal, filiale du groupe Sudatel d'étendre le périmètre de sa licence à la 4G, pour la durée de sa concession. Suite à la matérialisation de l'entente, une forte délégation a été reçue par le président de la République, Macky Sall. Celle-ci était conduite par Yankhoba Diatara, ministre de l'Economie numérique et des Télécommunications et Abdoul Ly, Directeur général de l'Artp.

L'opérateur Expresso Sénégal, filiale du groupe Sudatel était représenté par Magdi Taha, Président Directeur général de Sudatel, Engeneer Gafar, Directeur technique du groupe et Radi Almamoun, Directeur général par intérim de l'opérateur Expresso Sénégal.

Cet accord vient à son heure et résonne comme une étape déterminante, dans la vision numérique du gouvernement du Sénégal. En effet, les autorités ont toujours prôné et résolument travaillé, pour un accès universel du numérique, à travers un réseau téléphonie de qualité qui maille l'ensemble du territoire national. D'ailleurs, dés sa prise de fonction, à la Direction générale de l'Artp, Abdoul Ly a plusieurs fois affirmé faire de sa priorité, un accès universel à un réseau de qualité. Des actes très significatifs ont été constamment posés dans ce sens. En plus d'insister à chacune de ses sorties médiatiques, sur l'importance de cette question, Abdoul Ly n'a de cesse posé des actes éloquents qui démontrent combien, cette question était centrale, pour les autorités. Il a à cet égard servi des mises en demeures, dans l'optique d'amener les operateurs à se conformer, à leurs obligations contenues dans leur cahier de charge. Lesdites mises en demeures veillent au souci d'équilibre du marché des télécommunications avec des opérateurs ayant des influences significatives et similaires.

En télécommunications, la 4G est la quatrième génération des standards pour la téléphonie mobile succédant à la 2G, la 3G et 3.5G (HSPA) ; elle permet d'avoir accès à des débits plus élevés. En pratique, les débits de la 4G, sous certaines conditions, peut atteindre les 1000 MB (1 Gigabit) par utilisateur, selon le nombre d'utilisateurs comparé au maximum de 2 à 42 MB/s de la 3G. On imagine bien le gain potentiel en fluidité et en rapidité aussi bien pour l'affichage des pages que pour le téléchargement. Pour profiter de la 4G, il faut un abonnement, un smartphone ou une tablette compatible.

Dans sa dernière directive, l'Artp relevait être clairement dans les dispositions et avoir pris toutes les orientations idoines, pour retirer la licence de la filiale Expresso Sénégal, si celle-ci ne se conformait pas aux directives, en adoptant la 4G.

La pression du Directeur général de l'Artp a contraint les dirigeants de la société mère Sudatel à faire le déplacement sur Dakar, pour se conformer vaille que vaille aux directives données par le régulateur. Une belle victoire numérique donc. Celle-ci vient démontrer à souhait que les autorités en charge de ce secteur travaillent inlassablement au respect des engagements des operateurs, tout en développant une économie solide dans ce secteur. Le principal artisan de cet acquis, Abdoul Ly, sur ses apparences modérées ne cesse de poser des actes forts qui dévoilent une détermination et une forte personnalité bien dissimulées. A son honneur.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.