Maroc: Pérou - Mise en avant de l'expérience du pays en matière de participation des femmes à la vie politique

Lima — L'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de la participation des femmes à la vie politique a été mise en avant lors d'un forum international organisé par l'ambassade du Royaume à Lima et le réseau péruvien "la politique est une affaire de femme".

Lors de la séance d'ouverture du 1er forum sur "L'autonomisation des femmes et leur participation à la vie politique", organisé récemment par visioconférence, l'ambassadeur du Maroc au Pérou, Amin Chaoudri, a indiqué que la rencontre vise à échanger les expériences et les idées pour élaborer des propositions permettant de relever le défi de la promotion de l'autonomisation économique des femmes et de leur participation aux affaires politiques.

Le diplomate a ajouté que cette démarche s'inscrit dans le cadre du respect des droits de la femme et du principe d'égalité, ainsi que la construction de nouveaux ponts de coopération en la matière, soulignant que le statut des femmes marocaines a connu, au cours des dernières décennies, une grande évolution aux niveaux social, économique et politique, qui a permis la réalisation des objectifs de développement durable.

M. Chaoudri a rappelé que le Royaume a lancé, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, de nombreuses initiatives, dont le code de la famille, en vue d'améliorer les conditions de la femme, ce qui illustre l'engagement du Maroc à consacrer le principe de l'égalité des droits entre les femmes et les hommes.

Le Maroc, a-t-il poursuivi, s'est engagé, dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement et en matière d'éducation primaire universelle, à éliminer les écarts et les disparités entre les sexes à tous les niveaux de l'éducation, ainsi qu'à promouvoir l'égalité des chances, notant que le nombre de filles qui sont scolarisés aujourd'hui par rapport aux années passées confirme "un changement remarquable dans ce domaine".

Dans ce sillage, l'ambassadeur du Maroc à Lima a cité la consécration constitutionnelle du principe d'égalité entre les hommes et les femmes, la création d'une commission paritaire, la lutte contre toutes les formes de discrimination et la ratification de nombreux accords internationaux liés à la protection des droits des femmes, en particulier la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

M. Chaoudri a relevé que le Maroc œuvre également à renforcer la présence des femmes aux postes de décision, notant que le Royaume continue de promouvoir l'autonomisation économique des femmes et de soutenir leur participation à la vie politique.

Le Royaume, membre de la Communauté andine, partage avec le Pérou, la Bolivie, l'Équateur et la Colombie les mêmes valeurs et principes dans le domaine de l'autonomisation économique des femmes et du renforcement de leur présence dans tous les domaines, a-t-il expliqué.

Pour sa part, la cheffe du groupe de travail thématique chargé de l'égalité et de la parité à la Chambre des représentants, Fatima-Ezzahra Nazih, a affirmé que la promotion des droits des femmes et de la culture de l'égalité est un choix qui concerne toutes les franges de la société marocaine, gouvernement, partis politiques et société civile, mettant en exergue les efforts consentis par le Maroc pour améliorer la représentation politique des femmes.

Mme Nazih a précisé que le nombre de femmes parlementaires au Maroc est passé de 2 en 1993 à 81 en 2016 sur un total de 395 députés, notant que depuis les élections législatives de 2002, le système de quotas a été adopté sur la base d'une liste nationale consacrée aux femmes, un mécanisme destiné à garantir un niveau minimum de représentation des femmes dans l'institution législative.

A son tour, la députée Khadija Al-Zayani a assuré que la riche expérience du Maroc dans le domaine de la participation des femmes à la vie politique, en l'occurrence au Parlement, s'inscrit dans le cadre des efforts déployés conformément aux orientations de SM le Roi dans le domaine de l'égalité et de la parité.

Mme Al Zayani a fait observer que les femmes parlementaires ont fait preuve de compétence et de participation effective aux discussions sur les questions législatives, à l'évaluation des politiques publiques et à la diplomatie parlementaire.

L'adhésion du Maroc aux accords internationaux relatifs à l'égalité des sexes reflète le dynamisme sociétal et la volonté du Royaume de promouvoir l'autonomisation économique des femmes et leur participation dans divers domaines de la vie quotidienne, a-t-elle estimé.

La première édition du forum a été marquée par la participation de femmes parlementaires et militantes des droits de l'homme du Pérou, de l'Équateur et de la Bolivie, qui ont jeté la lumière sur la situation des femmes dans leurs pays respectifs, ainsi que les efforts et les défis qui sont toujours à l'ordre du jour pour faire progresser les droits des femmes et renforcer leur présence dans divers domaines.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.