Congo-Kinshasa: Consultations - Jour V - Les organisations patronales, entreprises du portefeuille et la société civile disposées à accompagner le PM Sama Lukonde

Dans la suite des consultations amorcées le lundi dernier en vue de la formation du Gouvernement de l'Union sacrée de la Nation, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a échangé le vendredi 26 février à l'Hôtel du gouvernement, avec La délégation de la FEC, conduite par son Président Albert Yuma.

S'en sont suivi les délégations de la FENAPEC, COPEMECO, ANEP, CCNSC, CAFCO, FENAPHACO, SYNAMED ainsi que du Regroupement politique UDPS et Alliés. En cette cinquième journée des consultations, le Premier Ministre s'est entretenu avec 9 organisations.

Pour sa part, la Fédération des entreprises du Congo a promis son soutien au Premier Ministre pour la réalisation des priorités économiques de son action gouvernementale. Ces échanges du Premier ministre avec les opérateurs économiques membres de la FEC ont duré plus d'une heure trente minutes pour discuter des sujets économiques prioritaires.

« Nous avons commencé par présenter nos félicitations au Premier ministre pour son élévation à une très haute fonction. Mais toute suite, nous lui avons dit que c'est une fonction qui a beaucoup des défis et qui tournera autour d'une seule priorité : développer l'économie. Les missions que son Excellence Monsieur le Président lui a données, la paix, la sécurité, le développement à la base, tout ça, il faut une économie qui fonctionne pour avoir des recettes et pouvoir permettre à l'Etat d'agir », a déclaré en substance le président du patronat Congolais devant la presse.

« S'il veut réussir, et nous sommes prêts à l'accompagner, il faut qu'il commence par réformer la fiscalité, les régies financières qui sont aujourd'hui, non pas une solution, mais peut-être le goulot d'étranglement. Il faut accentuer l'amélioration du climat des affaires. Ça passe par la réforme de la justice et du cadre législatif. Il y a des textes qui se contredisent de l'économie. Il y a des textes qui empêchent le développement », a soutenu Albert Yuma.

Cependant, a fait remarquer le président de la FEC, pour faire fonctionner les secteurs agricoles et industriels fonctionnent, il faut changer des textes de lois.

De l'avis de la FEC, le prochain Exécutif nationale devrait être composé des hommes et des femmes qui connaissent le secteur qu'ils vont animer.

Comme tous les autres consultés, la FEC promet de déposer au bureau du Premier ministre ses propositions autour des grands sujets économiques le lundi prochain.

COPEMECO et FENAPEC pour un partenariat gagnant-gagnant avec le Gouvernement

Les organisations COPEMECO (Confédération des petites et moyennes entreprises du Congo) et FENAPEC (Fédération Nationale des Artisans, Petites et Moyennes Entreprise) ont été reçues ensemble par le Premier Ministre, le 26 février. Et s'exprimant au nom de deux organisations, le président de la COPEMECO, Dodo Balu, a indiqué qu'ils souhaitent vivement un partenariat gagnant-gagnant avec le prochain Gouvernement.

« Commençons déjà par l'accès aux crédits où à améliorer le climat des affaires. Du moment où vous ne donnez pas des facilités aux PME d'évoluer, ce n'est pas facile de travailler. Il y a plusieurs choses à élaguer. Bien que l'Etat veuille réaliser des recettes, il faut le faire selon un programme bien établi pour ne pas trop asphyxier les PME. Il faut donner aux PME la possibilité, d'abord de promouvoir leurs propres activités. Et, il faut donner un élan à la grande partie des PME qui est restée dans l'informel. C'est pour cette raison que nous voulons attirer tout le monde dans le formel pour que ça puisse permettre à l'Etat, pourquoi pas, d'augmenter ses recettes. Nous sommes des partenaires. Ce partenariat doit être gagnant-gagnant », a dit le président de la COPEMECO.

Toutefois, les deux organisations disent être disposées à coopérer avec le gouvernement dans la mise en œuvre de son programme.

A en croire le président de la COPEMECO, le Premier Ministre a pris positivement les préoccupations soulevées et leur a promis qu'ils auront d'autres séances de travail.

Les entreprises du portefeuille répondent présentes

Le troisième groupe à être reçu me vendredi 26 février aux consultations par le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, est l'Association des entreprises du Portefeuille (ANEP).

Dans leur déclaration devant la presse, ils indiqué être disposées à accompagner la mise en œuvre du programme du Gouvernement de l'Union Sacrée qui sortira de ces consultations.

« Les entreprises de l'Etat sont appelées à accompagner le Gouvernement à réaliser son programme, dans la mesure de nos moyens. Le Premier Ministre va nous communiquer son programme et nous ferons ce qu'il demandera pour qu'il puisse réussir son mandat », a rapporté Lucien Ekofo, DG de la SONAS, porte-parole de la délégation.

Les délégués de l'ANEP sont convaincus que le Formateur du Gouvernement connait les problèmes des entreprises et établissements publics.

La Société civile et son expertise...

Le Cadre de Concertation Nationale de la Société Civile (CCNSC) a pris part aux consultations que mènent le Premier Ministre Sama Lukonde, et elle a soutenu devant la presse qu'elle dispose de toute l'expertise nécessaire pour appuyer le Chef du prochain Gouvernement de la République démocratique du Congo.

« Il faudrait un développement qui part de la base et qui monte au niveau national. Nous avons toutes les potentialités en richesses évidentes. La société civile a l'expertise nécessaire pour accompagner le Gouvernement de notre pays », a déclaré Patient Bishombe Matabishi, Coordonnateur du CCNSC.

Ces concertations ont été une opportunité pour les Organisations de la société civile de plaider en faveur des besoins des Congolais.

Dans ses recommandations au Premier Ministre, le CCNSC a plaid » pour que « cette fois-ci, que la rigueur soit le principe dans la désignation des membres du Gouvernement ».

De leur côté, la plateforme des femmes CAFCO a également échangé avec le Premier Ministre. Un des points majeurs sur lequel CAFCO a insisté c'est le quota de la femme dans le Gouvernement de l'Union Sacrée de la Nation.

« Nous sommes là en tant que plateforme féminine, CAFCO. Nous avons échangé avec le Premier Ministre. Il nous a fait la synthèse du programme du Gouvernement. Il nous a fait part de ses attentes des femmes par apport à son programme. Nous avons longuement échangé avec lui par rapport aux participations politiques de la femme et des différentes listes qui seront déposées par les chefs de partis politiques. Nous nous sommes appesantis sur les compétences et l'expertise. Nous avons dit que le Président de la République a eu à donner des postes de souveraineté aux femmes et que nous croyons que cela va continuer », a confié à la presse Rose Mutombo, présidente de CAFCO.

CAFCO soutient que la femme peut tout apporter. « Vous savez que quand nos maris n'ont pas eu du travail, ce sont les femmes qui sont venues à la rescousse. La femme est partisane de la paix par nature. Elle peut apporter un plus par rapport au problème de la sécurisation de ce pays », pense Rose Mutombo.

Pour ce qui est de la Fédération Nationale des Associations des Personnes vivant avec Handicap du Congo (FENAPHACO), elle a échangé avec le Premier Ministre sur la situation réelle de la personne vivant avec handicap en République Démocratique du Congo.

« Nous vivons dans une situation de précarité. Nous avons présenté la situation au Chef du Gouvernement. Nous lui avons aussi demandé de garder le portefeuille ministériel des questions des personnes vivant avec handicap au sein du Gouvernement parce que nous avons appris qu'il sera supprimé suite à l'impératif de réduire la taille de l'équipe. Nous sommes venus faire ce plaidoyer-là devant le Premier ministre », a déclaré à la presse le Coordonnateur national de FENAPHACO.

Cette organisation a été rassurée, selon Me Patrick Pindu, des réponses du Formateur du Gouvernement de l'Union Sacrée de la Nation.

Le regroupement UDPS et Alliés se range derrière le PM Sama Lukonde

C'est le regroupement politique UDPS et Alliés, avec Augustin Kabuya à la tête de la délégation, qui a bouclé les consultations di vendredi 26 février menées par le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge en vue de la formation du Gouvernement.

« D'abord, c'est le tout premier Premier Ministre nommé par le Chef de l'État par son pouvoir discrétionnaire. Sur ce point-là, nous, UDPS comme sa famille politique, nous sommes déterminés à accompagner le Premier Ministre. Là, il n'y a pas débat. Nous attendons beaucoup de ce Premier Ministre et de son Gouvernement avec notre peuple dans son ensemble », a déclaré Augustin Kabuya entouré de sa délégation.

Le parti présidentiel a noté que la mise en place du Gouvernement est une « priorité » et devrait intervenir dans « quelques jours ».

Sur la question de la taille de l'équipe gouvernementale, le Secrétaire général ad intérim de l'UDPS pense que « la taille du gouvernement relève du pouvoir discrétionnaire du Premier Ministre et du Chef de l'État ».

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.