Madagascar: Arivonimamo - Un homme abattu, huit millions d'ariary dérobés

Equipée de pistolets automatiques, une escouade de bandits a attaqué la maison d'un boucher. Atteint d'une balle au niveau du cœur, un chef de famille a trouvé une mort tragique.

Une vague de terreur s'est abattue à Saromilanja Arivonimamo dans la nuit de vendredi à samedi. Un chef de famille âgé de trente-deux ans a été abattu et une somme s'élevant à plus de huit millions d'ariary est tombée dans l'escarcelle des bandits d'après les préjudices déclarés à la gendarmerie nationale. Cette attaque armée meurtrière est l'œuvre de huit bandits. La bande était équipée de pistolets automatiques de fabrication artisanale ainsi que des armes blanches d'après les témoignages des personnes qui en ont fait les frais. À minuit tapante, les assaillants ont fait irruption dans le foyer en fracturant une porte. La maison prise pour cible est celui d'un boucher. Ce dernier y habite avec ses enfants. Le trentenaire qui a trouvé la mort est son gendre.

Les malfaiteurs opéraient à visage découvert. En s'introduisant dans l'habitation, ils ont cherché le boucher mais ce dernier n'était pas sur place. Furieux, ils s'en étaient pris à son gendre. Frappé d'une balle en plein cœur d'après les déclarations de ses proches, celui ci a été tué sur le coup.

Impitoyable

L'ayant laissé pour mort après avoir ouvert le feu, les bandits ont violenté les personnes qui s'y trouvaient et ont fouillé la demeure jusqu'à ce qu'ils ne mettent la main sur l'argent. Après avoir dérobé l'argent, ils ont pris la fuite. Trois coups de feu ont été signalés.

La femme du défunt est enceinte de près de neuf mois. Elle attend son enfant dans les jours qui viennent selon les informations communiquées. Sitôt alertée de cet acte de banditisme, la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Arivonimamo a envoyé des éléments sur les lieux. Les poursuites engagées ont abouti à l'arrestation d'un suspect. Celui-ci s'est fait cueillir dans les environs de Saromilanja. Le quidam est soumis au feu roulant des questions afin de remonter de fil en aiguille jusqu'aux autres personnes impliquées dans cette histoire.

Une recrudescence des actes de banditisme a été signalée dans le district d'Arivonimamo ces dernières semaines.

Il y a à peine une semaine, un convoi de charrette transportant des ananas a été attaqué par des bandits de grand chemin munis d'armes à feu. Ils ont détaché les zébus pour ensuite s'en emparer.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.