Madagascar: Défenseurs des droits de l'Homme - Exposés à des risques spécifiques

Le haut conseiller du HCDDED, et non moins membre de la Haute Cour de Justice, Koera Ravelonarivo, a notamment déclaré que « les défenseurs des droits de l'Homme sont exposés à des risques spécifiques et sont souvent la cible de graves abus en raison des actions qu'ils mènent en faveur des droits de l'homme ».

Il estime ainsi qu'ils ont besoin d'une protection particulière et renforcée surtout au niveau national. Tout en soulignant au passage que la persistance des violations ciblant des individus et des membres de leurs familles, des groupes ou des organisations œuvrant pour la promotion et la protection des droits de l'homme préoccupe particulièrement l'ONU, les organisations régionaux des droits de l'homme et les pays convaincus de la protection des valeurs démocratiques et du développement durable.

Il en est de même pour la persistance de l'impunité des menaces, des attaques et des actes d'intimidation contre les défenseurs des droits de l'homme et la manière dont cela influe négativement sur le travail et la sécurité de ces derniers. Ce haut conseiller pense, en outre, que « la reconnaissance et la protection juridique des défenseurs des droits humains sont essentielles pour garantir que ces derniers travaillent dans un environnement sûr et dans des conditions favorables, sans subir d'agressions, de représailles et de restrictions juridiques injustifiées ».

Procédures spéciales. Et de continuer que « la reconnaissance et la protection juridique des défenseurs des droits de l'homme contribuent également à de plus vastes objectifs, consistant à favoriser le respect des droits humains et à promouvoir la démocratie, la bonne gouvernance, le développement durable et le respect de l'Etat de droit ». Toujours est-il que les défenseurs des droits humains servent et défendent les intérêts des détenteurs de droits, des victimes de violations et de la société dans son ensemble.

Par ailleurs, ce membre de la Haute Cour de justice de faire remarquer que « le projet de loi s'inspire fortement de la loi type élaborée par de nombreux experts et mécanismes des Nations-Unies notamment les procédures spéciales, les organes de traités, le conseil des droits de l'Homme et le haut commissariat aux droits de l'Homme ainsi que les experts et organes régionaux des droits humains ».

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.