Sénégal: Bientôt une académie de la musique dédiée aux femmes

Dakar — L'entrepreneur culturel Samba Diaité annonce travailler sur une académie de la musique dédiée aux femmes qu'il compte bientôt lancer.

"Je travaille sur une académie de la musique dédiée aux femmes qui sera bientôt lancée, car nous avons un accompagnement de la GIZ", la coopération allemande, a dit M. Diaité dans un entretien avec l'APS.

Samba Diaité, manager de "Jigeen ñi", groupe composé exclusivement de femmes, veut matérialiser par ce biais sa foi dans le potentiel des femmes, "des travailleuses déterminées et rigoureuses".

"C'est tout naturel, j'ai toujours collaboré avec des femmes dans ma carrière. J'ai toujours senti en elles du sérieux, de la détermination et elles sont très pointues dans ce qu'elles font", fait valoir cet entrepreneur culturel, ex-manager de la chanteuse et guitariste Maréma Fall, lauréate de l'édition 2014 du Prix découverte RFI.

Les femmes "n'aiment pas être pointées du doigt en matière de travail. Elles sont vraiment rigoureuses et organisées", et "si le Sénégal était entre les mains des femmes, on aurait une autre vision beaucoup plus rayonnante de ce pays", ajoute-t-il.

Il assure que son ambition de mettre en place une Académie de la musique dédiée exclusivement aux femmes va être bientôt concrétisé, "beaucoup de filles" étant attirées par la musique après avoir vu les membres de l'orchestre "Jigeen ñi" dont la tranche d'âge est comprise entre 22 et 40 ans.

Celui qui a toujours collaboré avec des femmes durant sa carrière d'entrepreneur culturel entamée il y a plus de dix ans, confie que même s'il ne s'agit pas d'une obsession, mettre en place un orchestre de femmes a toujours été son rêve depuis 2008.

Avec le groupe "Jigeen ñi", cela se passe bien jusque-là, malgré quelque incidents concevables dans les rapports humains, note-t-il.

"Après dix ans de carrière, j'ai toujours eu ce challenge de bouleverser l'écosystème de la musique sénégalaise en mettant en place un orchestre 100% féminin. On n'en trouvait pas, j'ai sillonné l'Ecole des arts, le centre culturel Blaise Senghor, c'était le néant", explique Samba Diaité.

Son projet prend finalement forme avec le bouche-à-oreille, dit-il. "Je suis entré en contact avec la chef d'orchestre qui m'a présenté sa sœur" soliste, découverte lors d'une audition pour un concours de concert acoustique, la percussionniste en ce qui la concerne "m'a été recommandée par un ami", précise-t-il.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.