Libye: Soupçons de corruption lors de l'élection du Premier ministre de transition

Réunion du Forum de dialogue politique libyen tenue dans un site non divulgué à l’extérieur de Genève, le 1er février 2021.

Des délégués du Forum du dialogue politique libyen chargés par l'ONU d'élire un Premier ministre auraient reçus des pots-de-vin pour élire Abdel Hamid Dbeibah, qui a effectivement été élu le 5 février, selon des fuites d'un rapport de l'ONU révélés par l'Agence France Presse dimanche 28 février.

Au moins trois membres du Forum du dialogue politique libyen ont reçu entre 150 000 et 200 000 dollars pots-de-vin pour élire Abdel Hamid Dbeibah comme Premier ministre, selon un extrait du rapport rédigé par le panel d'expert de l'ONU sur la Libye.

Ces accusations pourraient remettre en question l'élection de Dbeibah. Sa liste avait obtenu, le 5 février, 39 voix contre 34 à la liste adverse, donnée pourtant favorite.

La mission des Nations unies en Libye en ressort aussi très affaiblie. Elle avait chapeauté de A à Z les travaux du Forum du dialogue politique. Or, le rapport évoque des scènes surréalistes comme celle d'un des participants du Forum faisant un scandale dans le hall d'un hôtel à Tunis quand il a découvert que des collègues s'étaient vu proposer jusqu'à un demi-million de dollars de pots-de-vin, contre 200 000 dollars seulement pour lui.

Le profil des 75 participants avait soulevé également la polémique. Parmi eux figurait, par exemple, Ali Dbeibah, beau-frère du futur Premier ministre et richissime homme d'affaires de l'Ouest libyen.

Des rumeurs couraient depuis des mois sur de possibles cas de corruption. Fin novembre, Stephanie Williams, la cheffe adjoint de la mission à cette époque, avait assuré devant les journalistes qu'une enquête avait été lancée et que les conclusions seraient rapides. Visiblement, elles ne l'ont pas été assez.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.