Maroc: HPS - Des revenus en hausse en dépit de la crise

Les revenus réalisés par le Groupe HPS se sont établis à 727,6 millions de dirhams (MDH) en 2020, en hausse de 1,1% par rapport à l'année 2019. Cette progression intervient dans un contexte de crise sanitaire mondiale, entraînant une baisse de l'activité économique et de fortes restrictions pour la mobilité des personnes, explique HPS dans un communiqué sur ses indicateurs financiers.

Ce contexte impacte particulièrement l'activité services, dont les réalisations ont été restreintes en raison de l'état d'urgence sanitaire en France, relève le Groupe, notant, néanmoins, que le maintien des projets en télétravail et les synergies déployées avec les autres activités du Groupe ont permis de limiter la baisse des revenus de cette activité à -7,7% sur l'ensemble de l'année. Bien que la performance commerciale de l'activité solutions s'est accélérée tout au long de l'année avec un renforcement significatif du backlog, les limitations de mobilité des équipes de HPS ont entraîné un retard dans le déploiement des projets.

"Ceci s'est traduit par un léger recul des revenus de l'activité solutions (-2,1%) par rapport à 2019", précise la même source. L'activité processing poursuit sa montée en puissance, résultat de la performance solide du paiement et du redressement de la performance du switching au Maroc durant le quatrième trimestre. Sur l'ensemble de l'année, l'activité processing progresse de 47% et se positionne en véritable relais de croissance pour le Groupe HPS. Déterminé à maintenir ses solutions PowerCARD à la pointe des technologies de paiement, le Groupe HPS a renforcé davantage ses efforts en recherche et développement avec un investissement de 92,7 millions, en hausse de 14,7% par rapport à 2019.

Durant le quatrième trimestre, le périmètre de consolidation du Groupe HPS n'a pas connu de changement. Sur l'ensemble de l'année 2020, seul le changement intervenu durant le premier trimestre est à rappeler, portant sur le pourcentage de contrôle et d'intérêt dans la société GPS, qui passent à 30% contre 25% au 31 décembre 2019. Ce changement, poursuit la même source, n'a pas eu d'impact sur la méthode de consolidation de l'entité GPS (intégrée par mise en équivalence).

En outre, l'entreprise n'a pas réalisé d'investissements majeurs durant ce trimestre, en dehors des achats réguliers de matériel informatique et des aménagements de locaux qui accompagnent de manière constante son activité. L'endettement du Groupe a connu deux évolutions notables, à savoir un emprunt de 2,5 millions d'euros pour le renforcement des positions de liquidité de la filiale Acqqualife en France, obtenu dans le cadre du dispositif PGE (prêt garanti par l'Etat) obtenu au cours du second trimestre. Ce prêt, réalisé à un taux d'intérêt de 0% et un coût de la garantie de l'Etat de 0,25%, vise à financer les éventuels retards de paiement suite à la crise sanitaire de la Covid-19. Il s'agit aussi d'un crédit moyen terme de 30 MDH, contracté durant le quatrième trimestre pour le financement des opérations de croissance externe en cours.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.