Burkina Faso: Protection de l'environnement au Passoré - Le projet « Foyer trois pierres amélioré» lancé

Le haut-commissaire de la province du Passoré, Issiaka Segda ( milieu) a invité les populations bénéficiaires à en tirer pleinement profit.

Le lancement du projet « Foyer trois pierres amélioré » dans la province du Passoré est intervenu, jeudi 25 février 2021, à Yako sous la présidence du haut-commissaire, Issiaka Segda. Porté par l'Association pour la protection de l'environnement et le développement rural (APEDR), le projet vise à améliorer les conditions de vie de douze mille ménages de la province.

L'utilisation abusive du bois de chauffe et surtout les multiples corvées liées à la recherche du bois seront bientôt désormais un lointain souvenir pour des centaines de ménages de la province du Passoré. Grâce au projet dénommé « Foyer trois pierres amélioré » porté par l'Association pour la protection de l'environnement et le développement rural (APEDR) en collaboration avec l'ONG Tiipalga et financé par l'ONG belge Solidagro, ce sont 12 000 ménages qui vont bénéficier de cette nouvelle technologie. La cérémonie de lancement dudit projet a eu lieu, jeudi 25 février 2021 à Yako, chef-lieu de la province du Passoré.

Présidée par le haut-commissaire, Issiaka Segda, celle-ci a rassemblé les autorités provinciales et départementales, les responsables d'association et les ONG intervenant dans le domaine de la protection et la sauvegarde de l'environnement.

Le projet « Foyers trois pierres améliorés» vise à réduire, entre autres, l'utilisation du bois de chauffe, la coupe abusive du bois ainsi que les émissions du gaz à effets de serre à travers une lutte efficace contre les changements climatiques. D'une durée de cinq ans renouvelable, le projet de promotion des foyers améliorés va intervenir exclusivement dans sept communes sur les neuf que compte la province du Passoré.

« Il sera question d'organiser, d'abord, des séances de sensibilisation à travers les monitrices bien aguerries dans la fabrication de l'ouvrage en vue d'une adhésion massive des ménages. Ensuite, les capacités des femmes désireuses de construire et d'utiliser les foyers améliorés dans leurs familles seront renforcées », a indiqué, Sayouba Bonkoungou, président de l'APEDR. Il s'est réjoui de la participation massive des femmes à la rencontre de présentation des « Foyers trois pierres améliorés » témoignant ainsi leur intérêt pour le projet.

La présidente des dolotières de Yako, Yolande Kaboré, n'a pas manqué de louer les avantages d'une telle initiative. Elle estime qu'avec les foyers trois pierres améliorés, son activité va désormais demander moins d'effort physique et réduire les dépenses liées à la production de la « bière locale ». Tout en contribuant à redonner du souffle aux espèces végétales jadis excessivement détruites à des fins d'utilisation dans les ménages.

Le haut-commissaire, Issiaka Segda, a recommandé aux bénéficiaires de s'approprier le projet dont l'objectif premier vise à diminuer les pénibles corvées auxquelles elles sont quotidiennement confrontées. Tout en félicitant l'APEDR, il a égrainé un chapelet d'acquis à mettre à l'actif de cette association dans la localité, notamment la récupération des terres dégradées et la gestion des ressources forestières visant à réduire la pauvreté. Au terme du projet, chaque femme devra bénéficier d'au moins deux « foyers trois pierres améliorés ».

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.