Angola: Un diplomate français défend la formation continue des cadres angolais

Malanje (Angola) — L'ambassadeur de France en Angola, Daniel Vosgien, a défendu vendredi, à Malanje, la nécessité pour son pays de continuer à investir dans la formation technico-professionnelle des jeunes angolais, à travers le réseau éducatif Lycée EIFFEL (Ecole française).

S'adressant à la presse à l'issue de sa visite à l'ISTAM (Institut Supérieur de Technologie Agro-alimentaire de Malanje), Daniel Vosgien a dit que la formation des jeunes a une valeur stratégique pour le développement de l'Angola, à moyen et long termes.

Il a fait savoir que le réseau éducatif EIFFEL mène un travail acharné de formation, puisque plusieurs jeunes Angolais formés dans ces écoles poursuivent leurs études en France, grâce à des bourses.

Selon le diplomate, le développement professionnel et le développement des talents locaux en faveur de la construction d'une société plus juste avec moins de différences, ont un impact direct sur la coopération économique entre l'Angola et la France.

Il estime que la formation professionnelle et le développement des compétences du personnel local sont les piliers de la durabilité et d'une croissance harmonieuse dans n'importe quel pays.

Au cours d'une visite de 2 jours, l'ambassadeur de France en Angola a rencontré le gouverneur de la province de Malanje, Norberto dos Santos, avec qui il a abordé les questions liées aux investissements potentiels des hommes d'affaires français dans cette circonscription, ainsi qu'il a visité l'Institut Agraire de Malanje (IMAM) et le lycée EIFFEL.

A Malanje, Daniel Vosgien a pris connaissance des travaux de l'ISTAM (Institut Supérieur de Technologie Agro-alimentaire de Malanje), de l'Université Rainha Njinga Mbandi, construite dans le cadre de la coopération entre l'Angola et la France et ouverte en 2020, par le Président de la République , João Lourenço.

L'Institut Supérieur dispose de 10 salles de classe pour 350 étudiants, huit laboratoires et deux pavillons de transformation des aliments équipés des dernières technologies.

S'adressant à la presse à l'issue de sa visite à l'ISTAM (Institut Supérieur de Technologie Agro-alimentaire de Malanje), Daniel Vosgien a dit que la formation des jeunes a une valeur stratégique pour le développement de l'Angola, à moyen et long termes.

Il a fait savoir que le réseau éducatif EIFFEL mène un travail acharné de formation, puisque plusieurs jeunes Angolais formés dans ces écoles poursuivent leurs études en France, grâce à des bourses.

Selon le diplomate, le développement professionnel et le développement des talents locaux en faveur de la construction d'une société plus juste avec moins de différences, ont un impact direct sur la coopération économique entre l'Angola et la France.

Il estime que la formation professionnelle et le développement des compétences du personnel local sont les piliers de la durabilité et d'une croissance harmonieuse dans n'importe quel pays.

Au cours d'une visite de 2 jours, l'ambassadeur de France en Angola a rencontré le gouverneur de la province de Malanje, Norberto dos Santos, avec qui il a abordé les questions liées aux investissements potentiels des hommes d'affaires français dans cette circonscription, ainsi qu'il a visité l'Institut Agraire de Malanje (IMAM) et le lycée EIFFEL.

A Malanje, Daniel Vosgien a pris connaissance des travaux de l'ISTAM (Institut Supérieur de Technologie Agro-alimentaire de Malanje), de l'Université Rainha Njinga Mbandi, construite dans le cadre de la coopération entre l'Angola et la France et ouverte en 2020, par le Président de la République , João Lourenço.

L'Institut Supérieur dispose de 10 salles de classe pour 350 étudiants, huit laboratoires et deux pavillons de transformation des aliments équipés des dernières technologies.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.