Angola: Les entreprises de construction civile reçoivent des permis

Saurimo — Trente permis de travaux publics ont été remis à des entreprises de construction civile à Lunda Sul, au cours de l'année 2020, a indiqué lundi, le directeur du bureau provincial des infrastructures et des services techniques dans la région, Cláudio Pemessa.

S'exprimant en marge d'une réunion qu'il a tenue avec les directeurs municipaux des infrastructures de Cacolo, Dala, Muconda et Saurimo, il a fait savoir que sur les 30 permis, 13 sont pour la construction et les travaux publics, 17 pour l'inspection et un pour les projets de construction.

Il a rappelé que le permis de travaux publics est le document qui permet aux entreprises de se concurrencer dans les appels d'offres publics, pour la passation de marchés de travaux publics.

Selon le responsable, le bureau contrôle 172 entreprises de construction civile, reconnaissant qu'il a des informations selon lesquelles la plupart d'entre elles fournissent des services sans permis, appelant donc les administrateurs municipaux, qui sont les coordinateurs du Programme intégré d'intervention dans les municipalités (PIIM), à inverser la situation.

Il a défendu la nécessité pour les administrations d'être plus rigides dans les concours de marchés publics, afin d'éviter de tels accidents.

Cláudio Pemessa a dit que la municipalité de Cacolo envoyait des entreprises au bureau pour traiter le document, affirmant qu'il n'y avait pas de bureaucratie dans le traitement, tout ce qui était nécessaire est de se conformer à toutes les hypothèses requises et, dans les 72 heures, la licence est émise.

En 2019, lors de la délivrance du nouveau permis, 37 entreprises de construction civile ont reçu le document, dont 22 pour la construction et les travaux publics, 14 pour l'inspection et une pour les projets.

S'exprimant en marge d'une réunion qu'il a tenue avec les directeurs municipaux des infrastructures de Cacolo, Dala, Muconda et Saurimo, il a fait savoir que sur les 30 permis, 13 sont pour la construction et les travaux publics, 17 pour l'inspection et un pour les projets de construction.

Il a rappelé que le permis de travaux publics est le document qui permet aux entreprises de se concurrencer dans les appels d'offres publics, pour la passation de marchés de travaux publics.

Selon le responsable, le bureau contrôle 172 entreprises de construction civile, reconnaissant qu'il a des informations selon lesquelles la plupart d'entre elles fournissent des services sans permis, appelant donc les administrateurs municipaux, qui sont les coordinateurs du Programme intégré d'intervention dans les municipalités (PIIM), à inverser la situation.

Il a défendu la nécessité pour les administrations d'être plus rigides dans les concours de marchés publics, afin d'éviter de tels accidents.

Cláudio Pemessa a dit que la municipalité de Cacolo envoyait des entreprises au bureau pour traiter le document, affirmant qu'il n'y avait pas de bureaucratie dans le traitement, tout ce qui était nécessaire est de se conformer à toutes les hypothèses requises et, dans les 72 heures, la licence est émise.

En 2019, lors de la délivrance du nouveau permis, 37 entreprises de construction civile ont reçu le document, dont 22 pour la construction et les travaux publics, 14 pour l'inspection et une pour les projets.

A La Une: Construction

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.