Congo-Brazzaville: Réinsertion socioéconomique - La direction départementale des affaires sociales de Pointe-Noire a initié un projet de relance de 65 adolescentes et filles-mères vulnérables

Ce projet initié avec l'appui du Programme des Nations-unies pour l'enfance (UNICEF), a été lancé le 25 février au Centre d'action sociale de Mvou-Mvou, en présence de la représentante de l'UNICEF au Congo, Micaela Marques Sousa, l'administrateur maire de l'arrondissement 2 Mvou-Mvou, Liliane lauréate Mberi Bigny et du secrétaire général du département de Pointe-Noire, Jean-Claude Etoumbakoundou

Le coronavirus a entrainé une série d'autres crises économiques dont les effets sont, entre autres, l'aggravation de la vulnérabilité des filles et des femmes, les inégalités de genre et des violences basées sur le genre. Face à cette difficulté que vivent les adolescentes et les filles-mères dans la ville océane, la directrice départementale des affaires sociales, Corelli Nick-Stella Mavoungou, a résolu d'initier les campagnes de sensibilisation au respect des mesures barrières et la formation des jeunes filles-mères.

Ce projet qui bénéficie de l'appui de l'UNICEF, va se réaliser en deux phases, à savoir la sensibilisation et la mobilisation des adolescents et jeunes sur la Covid-19 et impacts associés, ainsi que le soutien éducatif. La deuxième phase du projet sera focalisée sur la réinsertion socioéconomique de 65 adolescentes et filles-mères dont l'état de vulnérabilité a été aggravé par la pandémie de la Covid-19, a-t-elle indiqué.

Outre les activités prévues en faveur des filles, 95 acteurs impliqués dans la sensibilisation et mobilisation seront formés sur la covid-19 et le stress associé. La sensibilisation et la mobilisation des adolescents (filles et garçons) et jeunes sur le coronavirus et impacts associés dans les Centres d'action sociale (CAS), les centres de santé et dans les ménages. S'agissant des bénéficiaires du projet, 65 adolescentes et jeunes filles-mères seront formées aux petits métiers, à savoir: 21 en coutures/broderie, 15 en coiffure, 12 en pâtisserie/ cuisine, 1 en informatique, 1 en vente en pharmacie, et 15 porteurs de projets, seront appuyés en activités génératrices de revenus.

Satisfaite de cette initiative, la représentante de l'Unicef, Micaela Marques Sousa a indiqué que ce projet, contribuera certainement à la réalisation des rêves de 65 jeunes filles-mères et adolescentes, et cela est de leur droit. L'oratrice a salué le leadership de la directrice départementale des affaires sociales de Pointe-Noire pour les efforts fournis afin que ce projet puisse avoir lieu.

Micaela Marques Sousa a aussi remercié l'appui significatif des autorités locales, grâce auxquelles, son institution et ses partenaires ont la possibilité d'avoir ce genre d'engagement. Elle s'est tournée ensuite face aux acteurs de la société civile sans lesquels ce projet ne saurait avoir les résultats escomptés. « Je souhaite plain succès aux jeunes dans la mise en œuvre des activités pour la réduction de la pauvreté et la lutte contre la pandémie de la covid-19. Réunissons-nous pour les adolescents et les jeunes », a-t-elle martelée.

Intervenant après la marraine du projet, Corelli Nick Stella Mavoungou a exprimé sa joie de voir naître son projet après six mois de gestation. Elle a expliqué que, l'identification des bénéficiaires s'est basée sur les listes du registre social unique présent à Mvou-Mvou et Loandjili, deux arrondissements qui abritent le projet Lisungi, dans lequel l'on trouve la base de données des vulnérables de Pointe-Noire.

Lançant le démarrage du projet, Jean-Claude Etoumbakoundou a, au nom du préfet de Pointe-Noire remercié la représentante de l'UNICEF pour le choix porté sur le département de Pointe-Noire à travers son appui au projet de réinsertion des jeunes filles-mères et la sensibilisation à la pandémie du coronavirus.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.