Congo-Brazzaville: Mois de la femme - Le pays place la journée du 8 mars sous le signe de la paix

La ministre en charge de la Promotion de la femme et de l'Intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia Mikolo, a invité le 1er mars les femmes à s'engager et à valoriser leurs droits en vue de leur autonomisation.

Jacqueline Lydia Mikolo a fait l'invite lors de la cérémonie du lancement des activités liées à la commémoration du mois de la femme sur le thème « Femme congolaise, la paix et le processus électoral dans le contexte de Covid-19 » à Brazzaville.

Les échanges entre les femmes ont porté sur la promotion du leadership féminin en politique et dans la vie publique. La communication a été donnée par la présidente du Conseil économique, social et environnemental, Emilienne Raoul.

L'oratrice a expliqué que son institution est d'essence sociétale constituée d'hommes et femmes choisis dans onze catégories socio-professionnelles. Les femmes sont représentées à 54% avec une parité bien observée. « Le leadership au féminin commence par un travail sur soi en s'affirmant en tant que leader tout en conservant son authenticité, définir son style de leadership, en influence », a-t-elle indiqué.

Au Congo, les femmes sont peu représentées dans les instances de prises de décision. Au niveau du Parlement, les initiatrices de lois sont invisibles car il n'existe qu'une seule proposition de loi provenant de la femme : la loi dite Potignon sur la protection des enfants, a-t-elle dit. A cet effet, elle a demandé aux femmes parlementaires de travailler en collectivité afin de contribuer au développement du pays.

Les interrogations des femmes ont été centrées autour de la formation, du cadre juridique politique, de l'engagement de la femme en politique, du partage de l'expérience du conseil économique, social et environnemental ainsi que de la présentation d'un tableau des premières dames dans chaque domaine et les œuvres marquant des femmes.

L'ancienne ministre de la Promotion de la femme et de l'intégration de la femme au développement, Jeanne Françoise Leckomba Loumeto, a partagé son témoignage sur la scène politique et dans le domaine administratif. D'après elle, les hommes n'ont jamais empêché aux femmes d'exercer leur leadership. Les femmes s'attachent aux stéréotypes traditionnels et oublient leur rôle majeur.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.