Congo-Brazzaville: Santé pour tous !

Apporter et améliorer l'offre des soins de santé au plus près des patients, voilà l'ambition affichée par les autorités congolaises, pour répondre à une demande pressante de la population, en la matière. La réalisation de cette ambition a pris un tournant décisif avec l'achèvement imminent des travaux des hôpitaux généraux de Patra à Pointe-Noire et de Nkombo à Brazzaville.

Deux hôpitaux généraux sur les 12 attendus, dans le cadre du programme « Santé pour tous ». Hier, lorsque ce n'était pas l'argent qui posait problème, les populations se trouvaient confrontées à l'éloignement géographique qui les séparait des centres de santé publique digne de ce nom.

Avec une superficie de 342.000 km2 et une population estimée à 6 millions d'habitants, le Congo ne compte à ce jour que cinq hôpitaux généraux, distants les uns les autres, notamment à Owando, à Oyo, à Dolisie et à Pointe-Noire. La construction et la mise en service des unités hospitalières de Nkombo et de Patra, en dépit de la morosité de la conjoncture économique nationale, sont l'expression de l'ambition des autorités de développer une offre hospitalière de proximité et de renforcer sensiblement la gradation des soins. Ces hôpitaux vont également atténuer les peines de ceux qui ont vécu au quotidien le traumatisme des embouteillages et de l'encombrement des voies qui les empêchaient d'atteindre, rapidement, le centre de santé.

Il ne s'agit pas, ici, de proclamer la fin de toutes les difficultés des populations de ces quartiers, en matière de santé. Loin s'en faut ! Car, les besoins sont nombreux, aussi bien pour ces populations bénéficiaires de l'offre de ces hôpitaux généraux que pour l'ensemble des Congolais. Mais, il s'agit de souligner le soulagement qu'apportent ces deux hôpitaux, à la fois, pour leur proximité que pour la qualité des soins qui y seront administrés, puisqu'ils disposent d'un plateau technique moderne.

Reste que le personnel chargé d'animer ces structures soit lui aussi en adéquation avec les attentes des patients. Il est essentiel que les populations sentent la différence dans les prestations de ces agents de santé dont le serment est un engagement à sauver des vies.

Ce n'est pas aux médecins, infirmiers et sages-femmes que l'on doit rappeler cela. La mission de l'hôpital étant de prendre en charge les patients et de contribuer à leur état de santé et, ainsi de répondre à la détresse des citoyens, quels que soient leur âge et leurs revenus.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.