Maroc: Ikrame Rhaleb - Une passionnée de la biologie épanouie dans l'associatif

Dakar — Une passion effrénée pour la biologie, une soif permanente du savoir et un penchant irrésistible pour l'associatif, tels pourront être résumés les traits marquants que dégage la personnalité de Ikrame Rhaleb. Une jeune pharmacienne marocaine en cycle de spécialité à la faculté de médecine de l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

Le concours des circonstances et le hasard des opportunités qui l'ont déjà conduit en Tunisie, où elle a bouclé un brillant cursus doctoral, ont amené, en 2017, cette jeune passionnée de la biologie au Sénégal, et précisément à l'UCAD, prestigieux établissement prisé pour la qualité de ses formations notamment en médecine et pharmacie.

Armée de l'indispensable sésame : Un baccalauréat en sciences physiques, décroché avec mention et consolidé par un certificat en langue anglaise obtenu auprès de la prestigieuse université britannique Cambridge, Ikrame quitta, en 2009, son Taza natal et, par conséquent, le doux foyer familial pour un parcours jalonné de réussite qui la mènera en Tunisie puis au Sénégal.

Forte du soutien familial, en particulier d'un père, lauréat de la deuxième promotion de l'Ecole Hassania des travaux publics, qui a tout investi dans la formation et la qualification de ses cinq filles, Ikrame, qui vient de boucler son trentième printemps, s'envola loin. Destination Monastir.

Au commencement fut Monastir..

Prête pour le long parcours qu'exigent les cursus de médecine et de pharmacie, un choix assumé pour les études supérieures, la jeune tazie saisira à la volée l'opportunité d'une bourse offerte dans le cadre de la coopération Maroc/Tunisie, et entama, dès l'année 2009-2010, un cursus de huit ans à la faculté de pharmacie de Monastir.

"Les années passées dans ce beau pays maghrébin m'ont beaucoup marquée. Et ce merveilleux séjour a été couronné, en 2017, par un Doctorat en pharmacie et un diplôme de secourisme", a-t-elle confié à la MAP.

"Mon séjour à Monastir m'a, en outre, permis de m'épanouir dans un autre domaine que j'ai découvert et aimé passionnément : l'action associative et le volontariat", dira celle qui a contribué, en 2015, à la fondation de l'Association des étudiants marocains en Tunisie, et qui s'est impliquée corps et âme, en tant que membre actif, dans les différentes activités de l'Association tunisienne des étudiants en pharmacie.

De retour au Maroc en 2017, Ikrame, la passion de biologie inassouvie, ne tardera pas à replier bagage et à reprendre le chemin des amphithéâtres avec, cette fois-ci, une nouvelle destination : Dakar, et une nouvelle formation : la spécialité en biologie.

Dakar pour baliser la voie du laboratoire..

A peine inscrite sur les registres de l'Ordre des pharmaciens de Rabat, ville où s'est établie sa famille, elle saute sur une autre opportunité offerte par un concours d'accès au cycle de spécialité en biologie clinique à l'UCAD de Dakar.

Classée première parmi les quelques 70 postulants, elle débarque en 2017 au Sénégal où elle entame, pour un cursus de quatre ans, une dernière ligne droite avant son projet-dessein : son propre laboratoire.

"Je n'ai pas hésité une seconde devant cette importante opportunité qui m'approchera, encore mieux, de mon objectif : ouvrir mon propre laboratoire d'analyses spécialisé en Procréation médicalement assistée (PMA)", s'enthousiasme-t-elle à souligner.

Aujourd'hui, des quatre ans d'études de spécialité, Ikram en est à sa 3ème année. « Trois années que je n'ai pas vu passer en terre sénégalaise où le capital sympathie dont jouissent les Marocains est palpable dans le quotidien », tient-elle à relever.

Il faut dire qu'en parallèle avec les études académiques et la pratique en laboratoire, la dynamique jeune marocaine s'est investie dans l'action associative. Activité de prédilection qui l'a totalement absorbée, en particulier au sein du Collectif des médecins marocains au Sénégal, structure très active notamment à travers des campagnes de proximité aux profits des Sénégalais.

Parmi les activités-phares de ce Collectif dynamique figure, en effet, les campagnes médicales périodiques ciblant des habitants de quartiers populaires de la capitale Dakar, dont la dernière édition a touché, en novembre dernier, plus de 410 patients ayant bénéficié de consultations gratuites avec don de médicaments.

"Ces campagnes qui illustrent l'ouverture des praticiens et étudiants marocains sur leur environnement local m'ont profondément marquée et figurent désormais parmi les priorités de mon agenda associatif", tient à souligner la jeune biologiste qui chapeaute le volet pharmacie de ces initiatives et supervise les opérations de collecte, stockage et distribution des médicaments aux patients.

Amatrice, dans son côté artiste, du dessin au fusain, Ikrame dégage une positivité joviale et une confiance sereine en l'avenir. Qualités indispensables pour mener à bout les longues années des études de médecine et de pharmacie et concrétiser l'objectif de la vie qui n'est autre pour notre jeune marocaine que regagner la mère patrie et mettre sur pied son propre laboratoire d'analyses spécialisé en Procréation médicalement assistée (PMA).

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.