Burkina Faso: Energie solaire - Des centres de formation reçoivent des kits pédagogiques

L'Agence nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ANEREE) a remis des kits pédagogiques solaires d'environ 58 millions F CFA à une vingtaine de centres de formation aux métiers de l'énergie solaire, le lundi 1er mars 2021, à Ouagadougou.

Le Burkina Faso, à l'instar des 14 autres pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) plus la Mauritanie, a bénéficié du Programme d'appui à la compétitivité de l'Afrique de l'Ouest (PACAO-BF) pour la période 2020-2024. C'est dans le cadre de ce projet mis en œuvre dans son volet énergie solaire par la Chambre de commerce et d'industrie du Burkina Faso (CCI-BF), que l'Agence nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ANEREE) a choisi de former des techniciens photovoltaïques des 13 régions du Burkina Faso.

Le lundi 1er mars 2021, à Ouagadougou, une vingtaine de centres de formation issus des quatre coins du pays des Hommes intègres ont reçu des kits pédagogiques d'environ 58 millions F CFA remis par l'ANEREE avant leur apprentissage, séance tenante, à l'utilisation et l'entretien de ces équipements. Il ressort que chaque kit contient un régulateur de charge, deux disjoncteurs « DC », une protection parafoudre, un tableau d'apprentissage d'une installation solaire en site isolé et un cordon pour raccordement de panneaux solaires.

Il y a également une boussole, un niveau, un multimètre, un câble souple (2 mètres), deux cordons pour le raccordement, un « cutter » professionnel et deux modules solaires.

5 000 techniciens à former

Selon le Directeur général (DG) de l'ANEREE, Issouf Zoungrana, sa structure entend outiller, à partir de 2021, 5 000 techniciens de qualité par an, pour les cinq prochaines années, dans l'ensemble des communes du Burkina Faso. Pour lui, ce sont 100 maquettes didactiques neuves rassemblées en kits de travaux pratiques qui vont permettre aux centres de formation de réussir la transition énergétique à travers l'accroissement de leurs capacités d'accueil.

C'est en 2019, a rappelé Issouf Zoungrana, que l'ANEREE, face aux défis d'avoir des équipements solaires et des techniciens de qualité, a initié la formation des techniciens photovoltaïques sur l'ensemble du territoire national. Comme acquis engrangés, il a brandi l'apprentissage de 5 243 jeunes en 2019, 2 104 technico-commerciaux et 141 acteurs pluridisciplinaires (128 hommes et 13 femmes) en 2020. A ces formations certifiantes, a-t-il ajouté, s'inscrit, par ailleurs, la sensibilisation de 179 acteurs pluridisciplinaires.

A entendre le DG de l'ANEREE, ce combat de longue haleine que mène l'agence est rendu possible grâce à l'appui de l'UE. En sus, l'espoir est permis, s'est-il convaincu, avec des centres de formation publics et privés déjà engagés pour réussir ce challenge. Aux dires du chef du PACAO-BF, Saydou Namanegué, la remise des kits solaires aux bénéficiaires intervient pour la deuxième fois après celle du 22 janvier 2021 par l'UE qui appuie le projet à hauteur de 4 milliards 500 millions F CFA.

La CCI-BF, contribuant à 500 millions F CFA, a-t-il indiqué, est accompagnée par 11 structures, entre autres, le Laboratoire national d'élevage (LNE), l'Association burkinabè pour le management de la qualité (ABMAQ), l'Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM), la Grappe huilerie de Bobo-Dioulasso et l'ANEREE.

Le porte-parole des bénéficiaires, Yacouba Ouattara, a salué le soutien du PACAO-BF via l'ANEREE. Il a soutenu que ce matériel solaire va contribuer de manière significative à la création d'emplois et l'insertion économique des jeunes. Ces engagements, a-t-il, relevé sont pris en compte par son centre de formation (Institut Bengourion) qui a déjà formé 500 et 250 jeunes aux métiers du solaire respectivement à Ouagadougou et Banfora.

Tout comme le DG de l'ANEREE, le porte-voix des structures bénéficiaires a salué l'accompagnement de l'UE en collaboration avec la CCI-BF. Le PACAO-BF, d'un montant total de 5 milliards F CFA, appuit l'acquisition de matériel pédagogique qui est l'une des 14 activités du ministère de l'Energie (actuellement ministère de l'Energie, des Mines et des Carrières) au profit des centres de formation, durant les trois années du projet. Il s'agit aussi pour le département en charge de l'énergie, dans la réalisation de ses activités, d'octroyer des bourses d'études aux étudiants en énergie solaire, de créer un marché virtuel solaire dénommé « Marché solaire ouest-africain », de mettre en place un pool d'experts et un guichet solaire sans oublier la formation et la sensibilisation.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.