Madagascar: Ankililoaka-Toliara II - Deux journalistes sommés de payer seize zébus

Trois enfants ont été signalés disparus dans la commune d'Ankililoaka, district de Toliara II, la semaine dernière.

Leurs parents ont passé une annonce à la Radio Mazava d'Ankililoaka, (branche de la Radio Don Bosco) pour faire appel à témoins. L'annonce a donc été diffusée à la radio. Deux jours après, des informations sont parvenues à la Radio Mazava, comme quoi deux enfants sans accompagnateurs ont été retrouvés à Milenaka, une commune située à une dizaine de kilomètres d'Ankililoaka. Les journalistes Mélérien Dadaly et Cassius ont de nouveau fait une annonce. « Nous avons annoncé que deux enfants ont été indiqués se trouver à Milenaka. Et que le mieux pour les parents et la famille est d'aller voir sur place pour vérifier s'ils s'agissent des disparus signalés » raconte Mélérien Dadaly. Les parents sont descendus à Milenaka mais il s'avère que ce n'étaient pas leurs enfants. Fous de rage, les parents sont revenus à la mission catholique, abritant la Radio Mazava et se sont déchaînés sur les journalistes les accusant de diffuseurs de fausse nouvelle. Le pacte communautaire ou Dinabe du district de Toliara II est intervenu mais a pris la position des parents.« Un groupe d'environ vingt personnes du Dinabe district nous ont conduits à Milenaka jeudi dernier pour le « kabary » ou le palabre d'usage, qui est sensé déterminer notre sort raconte Cassius.

Lourd

« Ils ont alors récité des articles dans le Dinabe, mais qui, à notre sens, n'ont rien à voir avec la diffusion de fausse nouvelle ou quelque chose du genre. Quand nous avons essayé de répliquer, les membres du Dinabe, deviennent agressifs, disant qu'ils connaissent leur travail et ce n'est pas à nous de leur dire quoi que ce soit » racontent les deux journalistes. Au début du palabre, il leur a été demandé de payer quelques 200 000 ariary, en guise d' « introduction ». Une somme que les journalistes n'avaient pas sur eux. « Aussi, n'avions-nous pas le droit de prononcer un mot ni de répondre car nous n'avons pas été en mesure de payer » continuent-ils. Les journalistes ont été menacés avec des fusils et des sabres et n'ont pas eu le droit de bouger, mais escortés pour faire leurs besoins. Le kabary a alors sorti qu'ils doivent payer chacun huit têtes de zébus. « Ils nous ont dit de vendre tous nos biens pour pouvoir payer ces zébus car le Dinabe s'applique de suite et ne doit attendre ».

Entre temps, Cassius a été permis de revenir à Ankililoaka pour faire marcher la radio et en a profité pour alerter sur la situation. Une jeune fille de 16 ans, indiquée par le Dinabe, comme ayant été témoin oculaire de la présence des deux enfants à Milenaka, a été également saisie par le Dinabe avec son père, qui doit payer le même dû. Le fokonolona d'Ankililoaka, ayant entendu que Mélérien Dadaly a été retenu, est allé en masse à Milenaka pour le récupérer.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.