Congo-Kinshasa: Sénat - Vers le plébiscite de Modeste Bahati !

C'est le grand jour au Sénat. L'élection et l'installation du Bureau définitif sont prévues aujourd'hui. Ce n'est qu'une question d'heures. Tous les candidats ont passé l'épreuve ultime de la présentation du projet. Hier, c'est le candidat Président au perchoir, le Professeur Modeste Bahati, qui s'est adressé à ses pairs pour solliciter leurs votes.

Dans son speech, le candidat Président de la Chambre haute du parlement congolais a expliqué le bien-fondé de sa candidature qui consiste, grâce à son expérience, à redorer l'image de la Chambre haute du parlement autrefois ternie. Cette mission qu'il accomplir avec l'appui des Sénateurs à travers une gestion financière transparente, un contrôle parlementaire permanent afin d'aider le Chef de l'Etat Félix Antoine Tshisekedi de réaliser sa vision pour le Congo, celle de mettre l'homme au centre de ses intérêts.

Le Sénateur Modeste Bahati a laissé entendre que l'objectif qu'il poursuit en postulant au poste de Président du Bureau Définitif du Sénat est celui de la recherche des voies et moyens en vue de la transformation sociale de la RDC, de doter le pays, des instruments juridiques nécessaires pour concourir au mieux-être de la population et l'amélioration de la gouvernance publique de son pays. Pour y arriver, il compte activer tous les leviers nécessaires prévus par les textes qui régissent le Sénat. «Je compte donc améliorer les rapports du Sénat avec le Président de la République, l'Assemblée Nationale, le Gouvernement, les Cours et Tribunaux, le Conseil Economique et Social, les Assemblées Provinciales ainsi que les rapports avec les Institutions d'Appui à la Démocratie», a-t-il dit.

A l'en croire, le Sénat va accomplir toutes ses missions dans l'intérêt supérieur de la Nation. «En ce sens, toutes les actions impérieuses doivent être connues de la population pour susciter une adhésion, un élan politique et social d'appui aux réformes nécessaires. Concernant le contrôle parlementaire, il sied de souligner qu'en ma qualité de Président de la Chambre Haute du Parlement de notre pays, si vous le voulez, je me ferai à chaque fois que c'est nécessaire et opportun, un devoir professionnel d'encourager tout sénateur initiateur d'un instrument de contrôle parlementaire en faisant, bien entendu, usage de tous les mécanismes légaux à notre disposition-questions orales et écrites, audition en commissions, interpellations, commissions d'enquête-pour s'informer sur l'action de l'exécutif. C'est aussi la manière d'informer nos concitoyens et ceux qui ont choisi de vivre chez nous sur la marche des affaires dans le pays», fait-il savoir.

D'emblée, il sied de rappeler qu'il n'y a qu'un seul candidat au poste du Président du Sénat. La grande bataille se trouve entre les candidats aux postes de deuxième Vice-président, Questeur, questeur adjoint et Rapporteur adjoint.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.