Congo-Kinshasa: Sama Lukonde - Plus de 50 groupes consultés, cap vers la formation du Gouvernement

Lancées le 22 février dernier, les consultations menées par le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge en vue de la formation du Gouvernement de l'Union Sacrée de la Nation, ont pris fin ce lundi 1er mars 2021.

Ce septième et dernier jour était essentiellement consacré aux représentants des forces vives de la RDC. Plus de 50 groupes de différentes couches sociales ont été reçus au total. Le chef du Gouvernement a reçu hier, le cahier des charges de l'Ordre des avocats contenant les attentes de ce corps professionnel par rapport à l'action du futur Gouvernement.

La délégation des Barreaux de la RDC a été conduite par le bâtonnier Matadi Wamba. Des entretiens qui ont permis au Premier Ministre de leur partager sa vision en même temps de se mettre à leur écoute.

«Nous soulignons l'importance du Barreau dans un pays. Le Barreau, c'est la défense de tous, surtout des pauvres, des démunis. C'est pour cela que nous lui avons remis notre cahier des charges», a déclaré le bâtonnier Matadi Wamba.

Avec plus de 18.000 membres, les barreaux de la RDC constituent une force au sein de la société civile. Ce qui justifie leur appréciation de l'acte posé par le Premier Ministre, celui de les associer à cet échange pour l'intérêt de la Nation Congolaise.

Juste après, ce sont les artistes comédiens qui ont fait part de leurs attentes du Gouvernement de l'Union Sacrée de la Nation au Premier Ministre. C'est Monsieur Masumu qui a conduit la délégation de l'Association nationale des théâtres populaires et cinéma (ANTPC) pour s'entretenir avec Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.

Au cours de cette audience, les artistes comédiens ont eu l'opportunité de faire des propositions au programme que le Formateur du Gouvernement est en train d'élaborer.

«Le Premier Ministre nous a écoutés avec attention et sa conclusion est qu'il va tenir compte de tout ce que nous venons de lui dire. Vous le savez d'ailleurs, les artistes comédiens ont la réputation d'avancer des arguments plus convaincants que certains politiciens. Donc, nous avons encore une fois été utiles et nous serons encore utiles à la nation», a déclaré succinctement M. Masumu à l'issue des échanges avec le Premier Ministre.

Le G13 recommande la mise en œuvre « immédiate » des réformes...

En ce dernier jour des consultations, la délégation de 13 personnalités (G13) conduite par le député national Delly Sesanga a échangé avec le Premier Ministre dans le cadre des consultations initiées en prévision de la formation du prochain Gouvernement. Le groupe a martelé sur la mise en œuvre des réformes institutionnelles et électorale ainsi que celles à conduire dans le domaine de la sécurité et paix, vu que le pays a été endeuillé depuis des très longues années.

«La réussite de l'Union Sacrée de la Nation est conditionnée par la conduite des réformes fiscales en vue de dépasser le gap de 4 milliards de dollars de budget que l'on arrive plus à franchir. Si on ne dépasse pas ce gap-là, il n'y a rien d'important qu'on puisse faire dans ce pays», a soutenu Delly Sesanga alors qu'il faisait devant la presse le compte rendu des échanges avec le Chef du Gouvernement.

«Nous disons que le code sous lequel le Gouvernement doit fonctionner, ce sont les trois (C). C'est la confiance de la population dans la capacité à conduire des réformes. C'est la crédibilité du Gouvernement dans la capacité à démarrer immédiatement ces réformes. Mais aussi, le consensus sur ces réformes pour qu'elles soient une réussite et une efficacité de l'action des pouvoirs publics», a-t-il précisé.

Pour cet élu de Luiza, au-delà de la volonté, il faut du courage pour mener les réformes. Delly Sesanga a dit observer dans le chef du Premier Ministre le sens de prendre la mesure des défis.

Les députés nationaux Patrick Muyaya, Claudel-André Lubaya, Juvénal Munubo, Jacques Djoli ainsi les personnalités telles que Manya Riche et Daniel Mukoko Samba ont fait partie de cette délégation de G13.

«Créer cinquante mille emplois par trimestre... » ?

Le regroupement Congo Positif a lui aussi été consulté ce lundi 1er mars à l'hôtel du Gouvernement. Par le truchement de son président national, Dieudonné Nkishi, il a été remis au Premier Ministre un mémorandum contenant cinq points essentiels. «Nous sommes un parti politique anti-chômage. Nous avons demandé au Premier Ministre d'assigner à chaque ministère des targets de créer au moins cinquante mille emplois par trimestre et par ministère. Et cela est possible, parce que c'est possible en sortant des sentiers battus », a rapporté Dieudonné Nkishi s'adressant aux médias.

L'autre proposition que ce parti politique a faite au Premier Ministre c'est de faire du Ministère de Culture un Ministère d'Etat voire une Vice-Primature.

Pour Congo Positif, la République démocratique du Congo est en train de présider l'Union Africaine et que le thème de la présidence de l'UA cette année c'est « Arts, culture et patrimoine : un levier pour construire l'Afrique que nous voulons ».

«Il faut donner plus des ressorts au ministère de la Culture qui est l'accompagnateur naturel du gouvernement », a-t-il laissé entendre.

A leur tour, le Groupe des députés nationaux indépendants ayant adhéré à l'Union sacrée de la Nation (G26) a demandé au Formateur du Gouvernement de privilégier la mobilisation des recettes dans son programme. Le G26 fonde espoir que le prochain gouvernement va travailler au service du peuple et demande aux Congolais de garder espoir.

«Nous avons fait des propositions sur la mobilisation des recettes. Sans argent, on ne pourra rien faire. Le Premier Ministre a été d'accord avec nous. Sans moyens, on ne peut rien faire. Nous lui avons dit, s'il y a des stratégies pour apporter un complément au budget de l'Etat, elles doivent être mises en place», a déclaré en substance Basile Olongo à la presse, qui conduisait la délégation auprès du Premier ministre.

A l'en croire, le Premier ministre leur a parlé des critères des candidats ministrables, de la répartition des postes ministériels selon le poids politique et du programme du Gouvernement.

Le G26, selon Basile Olongo, a déposé la liste de ses candidats ministrables pour chaque poste en respectant le critère de trois noms par poste ainsi que le complément d'informations sur le programme du Gouvernement.

Vivement une personnalité dotée d'un «vecteur culturel» à la tête du ministère de la Culture

Les artistes musiciens ont échangé avec le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde toujours dans le cadre des consultations en perspective de la formation du Gouvernement. Les musiciens pensent qu'il faut, cette fois-ci, nommer à la tête de leur Ministère de tutelle quelqu'un qui a le « vecteur culturel».

«Nous souhaitons avoir à la tête de notre ministère, un ministre qui a le vecteur culturel. Tout le temps, nous constatons que c'est par contact politique qu'on nomme le ministre de la Culture et des Arts. Au niveau de l'Union Africaine, le mandat du Président de l'UA est axé sur la culture, l'art et le patrimoine. Sans notre apport, il n'aura pas la tâche facile. Pour l'accompagner dans ces lourdes responsabilités au niveau de l'Afrique, qu'on nomme des Conseillers culturels dans les différentes représentations de la RDC à travers les pays Africains», propose Nyoka Longo.

De son avis, avec le mandat actuel du Chef de l'Etat Congolais à la tête de l'Union Africaine, c'est le moment de créer un lobbying culturel, politique voire économique au niveau international. Une véritable opportunité à capitaliser par la RDC.

Pour Jossart Nyoka Longo, cette invitation du Premier Ministre Sama Lukonde est une marque de considération envers les musiciens.

Bozi Boziana, M'bilia Bel, JB Mpiana, Jean Goubald ont également fait partie de la délégation des artistes musiciens.

Ce lundi, le Premier Ministre Sama Lukonde a aussi échange avec la Dynamique des Députés nationaux pour la solidarité nationale (DDSN) qu'a conduit l'honorable Serge Khonde.

Devant la presse, le porte-parole de la délégation a indiqué qu'ils sont venus apporter leur contribution au programme du prochain Gouvernement.

« Le Chef du Gouvernement est très courtois et ouvert. Il veut travailler avec les élus. Nous, en tant que Députés, avons le mandat du peuple qui nous a envoyé à l'Assemblée nationale le représenter. Nous avons échangé dans un cadre très fraternel », a déclaré le Député national Serge Khonde entouré de sa délégation.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.