Sénégal: Enrolement des cibles pour le vaccin anti-covid - Une avancée timide au pays

Après la réception des consommables pour les vaccins du nouveau coronavirus dans le cadre de l'initiative Covax, plus de 300 mille doses sont attendus demain, mercredi. Un quota qui va permettre de prendre en charge toutes les couches de la société. Toutefois, une timide avancée a été notée dans l'enrôlement des cibles après le démarrage de la campagne dans le pays, le 23 février dernier. Une stratégie financée sur fonds propre qui a permis de prendre en charge à la date d'hier, 27 018 personnes pour 200 mille doses de vaccins déjà disponibles.

L a campagne de vaccination bat son plein au Sénégal. Depuis le 23 février dernier, date du lancement officiel, plus de 27 mille personnes ont déjà pris leur première dose de vaccin. Une information donnée par le ministère de la Santé et de l'action sociale.

Au niveau des districts et centres de santé, les séances se poursuivent. Des campagnes sont aussi organisées pour la reconnaissance des personnes âgées et celles souffrant d'une pathologie chronique au sein de la communauté.

Un travail confié aux acteurs communautaires afin d'enrôler plus de cibles prioritaires pour amoindrir les risques de contamination et de propagation du nouveau coronavirus. «Les gens viennent se faire vacciner mais il y a toujours des réticences de la part des personnes âgées. Des équivoques entretenues par des jeunes qui refusent d'amener leurs parents se faire vacciner », a laissé entendre une des Badiennes Gox du district centre de Dakar Gaspard Camara.

Et de poursuivre : « nous sommes sur le terrain pour convaincre, lever les réticences et amener les personnes âgées à se rendre dans les structures de santé ou à se faire inscrire sur la plateforme». Dans cette même structure, les séances de vaccination sont assurées tous les jours et le personnel de santé de première ligne a déjà reçu sa dose.

Pour Moussa Ndiaye, la soixantaine révolue, la prise en charge s'est faite sans difficulté. « C'est mon fils qui m'a inscrit au niveau de la plateforme. Les agents de santé m'ont orienté et me voilà vacciné et protégé du coronavirus ». Et d'appeler les autres bénéficiaires à faire pareil. « La maladie existe, des cas continuent d'être enregistrés dans le pays ainsi que des décès. Aujourd'hui que le vaccin est disponible en l'absence d'un protocole de soin universel pour guérir le coronavirus, seul le vaccin s'ouvre à nous pour une sortie de crise. J'appelle toutes les personnes âgées à aller se faire vacciner, il y va de notre santé et de notre bienêtre» a-t-il déclaré.

Au niveau du district Nord, des personnes âgées se bousculent pour se faire vacciner au moment où des personnalités politiques, coutumières et religieuses qui ne font pas partie de la cible prioritaire qui concerne le personnel de santé de première ligne, les personnes âgées de plus de 60 ans ainsi que toute personne vivant avec une maladie chronique, se font prendre en charge.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.