Afrique: Journée internationale de la femme, ce 8 mars - La résilience des femmes en période de Covid-19 au menu d'un débat

Webinaire avec la Banque Mondiale et AllAfrica - La Covid-19, révélateur de l'incroyable résilience des Femmes Africaines

Un panel virtuel en vue de magnifier le leadership des femmes africaines surtout en ces temps de crise sanitaire. C'est la trouvaille du groupe All Africa Global Média, en partenariat avec la Banque mondiale, pour célébrer la journée dédiée aux femmes, le 8 mars prochain, sous le thème : «La Covid-19, Révélateur de l'Incroyable Résilience des Femmes Africaines».

Pour la Banque mondiale et le groupe All Africa Global Média, malgré la pandémie de Covid-19, «les femmes d'Afrique de l'Ouest et Centrale, en particulier, ont fait preuve de détermination et de créativité malgré les conséquences sociales et économiques de la crise (sanitaire).

Une résilience jugée incroyable du moment qu'en Afrique, les femmes courent un risque plus élevé de perdre leur source de revenus sans aucun filet de sécurité sociale vers lequel se tourner, car elles travaillent de manière disproportionnée dans le secteur informel et sont exclues des mesures de protection sociale».

C'est pourquoi les deux groupes ont choisi de co-organiser un webinaire, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, le lundi 8 mars prochain, pour magnifier la Résilience de la Femme africain en temps de Covid-19. D'où le thème : «La Covid-19, Révélateur de l'Incroyable Résilience des Femmes Africaines».

Selon un communiqué parvenu hier à la Rédaction, considérant «l'autonomisation économique des femmes africaines un sacerdoce», c'est une opportunité pour les organisateurs de magnifier la résilience de cette couche sociale.

Ainsi, lors de ce panel virtuel, Ousmane Diagana, Vice-Président de la Banque mondiale pour l'Afrique de l'Ouest et Centrale, va présenter les priorités de la Banque pour les femmes et expliquer comment l'institution internationale réfléchit au monde de demain, à l'après pandémie. Dans une tribune publiée dans la presse internationale, M. Diagana invite à la réflexion sur «Comment gérer l'urgence actuelle causée par la pandémie tout en prévenant les conflits et en luttant contre l'exclusion ?

En investissant dans la protection sociale et la sécurité alimentaire, surtout dans les zones les plus critiques, pour atteindre les populations les plus vulnérables, notamment les déplacés internes, les femmes et les jeunes», rapporte le communiqué.

Et de poursuivre que l'occasion sera également donnée à Dr Aissatou Sophie Gladima, ministre du Pétrole et des Energies du Sénégal, de partager son expérience en tant que femme leader. Mme le ministre va partager le panel avec Hind Oumarou Ibrahim, activiste tchadienne pour l'environnement et géographe, Djaïli Amadou Amal, écrivaine camerounaise engagée contre les discriminations sociales et la condition de la femme dans le Sahel, et Rabiatou Harouna Moussa, ingénieur informaticienne et co-fondatrice de WO'MEN Dev, mentionnent le document.

Et, par la même occasion, la jeune doctorante en médecine bucco-dentaire à la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales de l'Université de Yaoundé 1, Eliane Aurélie Mbende va intervenir à travers une vidéo-interview qui sera diffusée lors du panel, lit-on dans le communiqué.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X