Sénégal: Sédhiou / Manifestation non autorisée des militants du Pastef-Les Patriotes - Cinq personnes interpelées puis libérées

Suite au rejet de leur demande de manifestation publique, les militants et sympathisants du parti Pastef-les Patriotes de Ousmane Sonko ont contourné la police qui avait fini de quadriller la place du marché central initialement ciblée pour la marche et se sont spontanément retrouvés au rond-point Julescounda ce lundi, en milieu de matinée.

Pancartes à la main et arborant des tee-shirts et autres supports à l'effigie de leur leader, les camarades de Ousmane Sonko dénoncent ce qu'ils qualifient d'arrestations arbitraires de leur militants sur toute l'étendue du territoire.

Avant même l'arrivée de la police, la présidente de la zone Sud du mouvement Jiguëne Pastef, Fatou Bintou Diédhiou, a eu le temps de décliner la quintessence de sa déclaration : « nous sommes dans un Etat de droit et nous n'allons pas accepter ces cas d'injustice contre le parti et son président Ousmane Sonko. Notre démocratie est à terre. Aujourd'hui, nos leaders sont en train d'être tués politiquement et cela, nous allons nous y opposer physiquement parce que Ousmane Sonko est notre leader et l'espoir de tout d'un peuple » dit-elle.

Fatou Bintou Diédhiou qui a dénoncé ouvertement le « complot ourdi contre Sonko » n'avait pas fini de s'adresser à la presse quand elle fut cueillie par la police. Elle est l'une des trois femmes interpelées et deux autres hommes soit cinq personnes écrouées sur les lieux.

C'est la deuxième grande manifestation qu'elle a organisée à Sédhiou depuis le déclenchement de cette affaire Ousmane Sonko, une affaire que les militants de Pastef de Sédhiou qualifient de complot d'Etat pour disqualifier leur mentor de la course à la présidence de la République au rendez-vous électoral de 2024.

Finalement, les cinq militants interpelés ont été libérés peu après 13 heures hier, lundi.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.