Sénégal: Bambey / 5 ème édition du Maenuc - Vers la création d'un centre d'incubateur

L'université Alioune Diop de Bambey a procédé hier, lundi1er mars, au lancement de la5éme édition duMaenuc (Marathon entreprendre université communauté).Ce concours vise à primer les meilleurs projets d'entreprise des étudiants de l'université Alioune Diop. La création d'un centre d'incubateur pour encadrer les meilleurs projets est l'une des perspectives retenue pour cette 5ème édition.

L'université Alioune Diop a abrité ce lundi la cérémonie de lancement du Marathon entreprendre université communauté communément appelé Maenuc. Il s'agit d'un concours qui incite les étudiants à développer un esprit d'entreprenariat et il vise à primer les meilleurs projets d'entreprise de l'université Alioune Diop.

Le Pr Moussa Dieng vice-recteur chargé de l'innovation, de la recherche des relations extérieures et du partenariat au niveau de l'université Alioune Diop explique : « l'université Alioune Diop comme toute autre structure qui fait de la formation professionnelle, générale, professionnelle universitaire se soucie de l'insertion de ses étudiants dans le monde professionnel. Cette mission est la 3ème de l'université Alioune Diop de Bambey implantée dans une zone rurale.

Dans cette région de Diourbel, l'économie repose sur le secteur primaire le commerce et l'artisanat. De fortes potentialités sont dans les sous-secteurs du TIC, dans l'artisanat, les mines et les énergies renouvelables. Et l'université est soucieuse de l'insertion de ses étudiants dans le monde du travail. Le Maenuc est peut être une solution pour encadrer nos étudiants dans le monde du travail ». Et il poursuit : « notre objectif est de primer les meilleurs projets d'entreprise et de créer un esprit d'entreprenariat, de suivre ces projets à travers un centre d'incubateur. Et c'est cela que nous avons comme projet avec nos partenaires. Il y a une sélection qui se fera et les meilleurs projets seront encadrés. Et les autres qui ne seront pas primés bénéficieront de la formation de nos partenaires qui vont nous accompagner ». Et d'ajouter : « le bilan fait état de beaucoup de porteurs de projets ayant leur entreprise étudiant. Il y a 200 jeunes qui ont été enrôlés pendant ces différentes éditions de Maenuc. Nous cherchons des projets qui sont réalistes, pertinents, réalisables et durables pour pouvoir donner de l'emploi aux jeunes ».

Des partenaires ont répondu présents à cette cérémonie. C'est le cas de la délégation de l'entreprenariat rapide. Pour Mme Carine Vavasseur de la délégation de l'entreprenariat rapide, « ce partenariat est très structurant. Au-delà du Maenuc, il y a d'autres initiatives que nous allons structurés ensemble. La Der est perçue comme étant une agence de financement. Mais au-delà de cela, on se positionne sur l'accompagnement technique. On a pu dérouler des formations auprès des bénéficiaires. On a structuré beaucoup de programmes d'accompagnement selon la phase de croissance de l'entrepreneur qui évolue dans l'innovation. Il y a même des entrepreneurs qu'on accompagne à travers ce qu'on appelle de l'incubation qui est un moyen de pouvoir tester leur idée de projet. On a également un programme pré accélération, cela veut dire qu'on va les accompagner à passer à l'échelle », a-t-elle conclu.

ADAMA NDIAYE

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.