Ile Maurice: Chez Super U Tamarin - Shenaz Patel organise la Fête du livre mauricien

Si tu ne viens pas aux livres, le livre vient à toi. Shenaz Patel, auteure et journaliste, a décidé de ne pas s'arrêter à un constat. «On dit souvent que, 'les Mauriciens ne lisent pas'. J'ai voulu essayer de comprendre pourquoi. Je n'ai jamais vu un enfant refuser qu'on lui raconte une histoire. Que se passe-t-il donc pour que nous perdions par la suite ce goût des histoires ?»

La nouvelle aventure dans laquelle elle s'est lancée : organiser une Fête du livre mauricien les vendredi 12 et samedi 13 mars prochain, de 10 à 18 heures, au rez-de-chaussée de Super U, à Tamarin. Sa démarche : «Tenter d'aménager de nouveaux lieux de rencontre autour des livres et des expressions artistiques et culturelles en général.» Si elle estime que les librairies sont très importantes, «il n'y a quasiment pas de librairies en régions rurales. Et certains n'entrent jamais dans une librairie parce qu'ils ont le sentiment que ce n'est pas pour eux».

Autre barrière à franchir, selon Shenaz Patel, on lie souvent le livre à une contrainte scolaire qu'on s'empresse de mettre de côté une fois sa scolarité terminée. «Beaucoup de gens ne sont pas conscients qu'ils peuvent avoir envie d'un livre. Alors que cela peut leur amener beaucoup en termes de découverte, de connaissance, de réflexion, de rêve, de plaisir.»

Recréer cette envie

L'auteure et journaliste s'est alors demandé comment créer et/ou recréer cette envie. «Peut-être en amenant les livres au-devant des gens. Peut-être en créant de nouvelles possibilités de rencontre.» D'où le choix d'aller vers le public, notamment dans les centres commerciaux. «C'est là que l'on trouve un flux de personnes très diverses qui viennent pour des achats multiples, pour se restaurer, pour flâner.» Elle a donc pris contact avec Pascal Tsin, CEO de Super U. «On m'avait dit qu'il était ouvert aux projets éducatifs et culturels.» Shenaz Patel n'a pas été déçue. Elle lui a aussi parlé de la possibilité de mettre en place un programme sur l'année, avec des lancements de livres ou de CD, avec la possibilité d'aménager des espaces de rencontre entre créateurs et grand public.

Au départ, confie-t-elle, elle évoque la Fête du livre mauricien pour... mars 2022. «Il a réagi en me disant "pourquoi pas cette année ?"» Vu l'incertitude et la difficulté à planifier à long terme depuis le Covid-19, Shenaz Patel décide de saisir l'occasion.

À cause du court délai, cette manifestation sera une Fête du Livre mauricien et non pas un Salon, précise-t-elle. Car l'organisation d'un Salon demanderait plus de temps et d'autres infrastructures pour tenir des conférences, tables rondes etc.

La Fête du livre mauricien, le mois prochain, se présente davantage comme une rencontre conviviale entre le public et les livres, «avec l'attrait d'une rencontre avec les auteur-e-s, illustrateurs-trices, photographes, dessinateurs, bref tous ceux et toutes celles qui ont écrit et/ ou illustré un livre à Maurice et/ou sur Maurice». Cela coïncide avec les célébrations de l'Indépendance et de la République pour, «célébrer aussi notre construction commune à travers les livres qui interrogent, rêvent, créent, témoignent de ce que nous sommes et voulons être».

Au programme : des rencontres- dédicaces avec des tables d'auteurs, sur des créneaux consacrés en alternance à la littérature générale, aux essais, à l'histoire, à la poésie, à la littérature enfantine et de jeunesse, à la cuisine, aux albums photo et dessin. «Vu que l'édition à compte d'auteur est une réalité très présente à Maurice, ceux qui publient à compte d'auteur auront aussi la possibilité de vendre directement leurs ouvrages.»

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.