Maroc: Chakir Ouafae... Une passionnée au service de l'école publique

Meknès — Dans le secteur de l'enseignement dans la région Fès-Meknès, Chakir Ouafae est l'une de ses figures marquantes. Ancienne enseignante d'éducation physique, Chakir Ouafae est actuellement à la tête de la direction préfectorale de l'éducation nationale à Meknès, une structure chargée de la gestion de plus de 240 établissements éducatifs, tous cycles confondus.

Assoiffée de connaissances et de savoir, Chakir Ouafae, qui caressait depuis son enfance le rêve de devenir un jour une artiste célèbre ou une championne sportive, a pris un virage à 180 degrés, en enchaînant les formations et les diplômes dans les domaines du sport, de l'éducation, de la gestion et de la gouvernance.

Forte d'une expérience professionnelle de quatre années à la tête de la direction provinciale à Sefrou, Chakir Ouafae, qui a pu gravir, non sans embûches, tous les échelons de l'administration connait bien les ficelles de l'activité et de la gestion éducative.

En plein contexte de pandémie de Covid19, l'ancienne gymnaste professionnelle s'était rendue à maintes reprises dans plusieurs communes rurales de Sefrou pour s'assurer du bon déroulement de la formation à distance des élèves du monde rural.

Titulaire d'un doctorat en management et gouvernance à l'université Mohamed V de Rabat, Chakir Ouafae, mère d'un enfant, est l'une des cinq directrices provinciales de l'éducation nationale qui exercent actuellement dans le Royaume.

Sensible, attentionnée et à l'écoute, la directrice de l'éducation nationale à Meknès était très engagée dans l'action associative en tant que présidente de l'association Lions club Fès-cerises, présidente de zone du Lions club district 416, présidente de l'association Lions club International Fès-lumières et vice-présidente du forum national de la surdité.

Approchée par la MAP à l'occasion de la Journée internationale de la femme, Chakir Ouafae, souligne que cet évènement est une belle opportunité pour mettre en valeur les énormes efforts consentis par la gent féminine dans l'édification de la société marocaine et dans la mise en œuvre des projets et des initiatives de développement dans divers domaines.

Mettant l'accent sur les réalisations de la femme marocaine, elle a fait remarquer qu'elle occupe actuellement presque tous les métiers : pilote, ministre, médecin, chef d'entreprise, journaliste, informaticienne ou ingénieure.

Elle estime que seules les compétences professionnelles et les initiatives citoyennes comptent pour aller de l'avant et consolider le développement socio-économique du Maroc.

"Les femmes et les filles doivent avoir la confiance en elles et en leurs compétences pour briguer de hauts postes de responsabilité", a-t-elle insisté.

Soucieuse de la scolarisation des filles, la responsable a mis en exergue les résultats scolaires réalisés au niveau de la direction préfectorale de Meknès, précisant que les filles admises l'année écoulée aux classes préparatoires représentaient 64pc.

Entourée d'une équipe collégiale de plus de 160 professionnels éducatifs, Chakir Ouafae ne compte pas son temps pour assurer une éducation de qualité à quelque 160.000 élèves de l'enseignement public dans la préfecture de Meknès.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.