Gambie: Le congrès du parti progressiste du peuple marqué par des violences et des accusations de fraude

La Police anti-émeute a dû intervenir lors du congrès du Parti Progressiste du Peuple qui a été marqué par des violences au cours du week-end.

Le congrès, tenu à Brikama dans la région de Central River a vu l'élection de Kebba Jallow en tant que nouveau Secrétaire Général et Président du Parti Progressiste du Peuple suite au retrait de Touma Njie.

Elle a cependant promis de contester les résultats de l'élection du congrès, qu'elle a jugé "frauduleux".

Le congrès a vu la participation de délégués de toutes les circonscriptions du pays venus voter leurs candidats aux postes de Secrétaire General, de Président du parti et de Vice-Président du parti pour les quatre prochaines années.

Touma Njie, qui a boycotté les élections avec Pa Ousainou Saho comme colistier, a signalé des irrégularités lors de la tenue du congrès.

Elle a déclaré qu'un processus électoral clair et transparent ne peut être mis en place sans que pleine considération ne soit accordée aux codes et règlementations de la constitution du parti tout en soulignant une multitude d'infractions électorales qui ont, selon elle, conduit à l'exclusion intentionnelle de ses partisans des travaux du congrès.

Elle a souligné que la suppression intentionnelle des noms des délégués de Foni Bantang, Jarra Central et Nianija, qui lui ont accordé leur soutien selon elle, constitue une violation intégrale de la constitution du parti.

Selon elle, les noms des délégués ont été supprimés de la liste originale des électeurs et remplacés par des noms différents, et ce, sur les lieux du congrès.

Le Parlementaire représentant Banjul pointe un doigt accusateur vers le camp de son adversaire qu'elle accuse de "manipulations du processus électoral".

" A mon arrivée sur les lieux du congrès, la plupart des délégués que j'ai rencontrés ont dénoncé le fait qu'ils n'avaient pas été pris en considération par le comité d'organisation, et ce, parce qu'ils ont déclaré leur soutien à Touma Njie. Par conséquent, j'ai dû m'occuper de leur approvisionnement en nourriture et de leur logement."

" La liste d'enregistrement des électeurs a été complètement modifiée. Les délégués qui étaient censés voter ont été supprimés de la liste car ils savaient que je gagnerais les élections."

" Et ce qui est le plus inquiétant, c'est que le bilan financier du parti n'a pas été présenté aux délégués du parti. Un congrès ne pourrait être organisé sans présentation du bilan financier du parti aux délégués."

" Nous devons, en tant que parti, être transparent et éviter d'adopter des pratiques frauduleuses car si nous venons à gouverner ce pays un jour, nous le ferons alors de manière frauduleuse. Je ne suis pas une personne malhonnête. Je suis honnête et intègre. J'exige donc que les choses se déroulent correctement et de manière appropriée."

" Je refuse par conséquent d'accepter les résultats et je vous informe que je contesterai le dénouement des élections, et ce, jusqu'à mon dernier souffle car je ne saurais tolérer la perte ou le déclin du Parti Progressiste du Peuple " a-t-elle promis.

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.