Sénégal: Ousmane Sonko annonce qu'il va se rendre à la convocation du juge d'instruction

#Senegal heurts à Dakar après l’arrestation d’Ousmane #Sonko conduit à la section de recherches

Lors d'une déclaration à la presse mardi soir, Ousmane Sonko a annoncé qu'répondra bien à la convocation du juge d'instruction ce mercredi matin à 9h TU, même s'il affirme ne « pas faire confiance à la justice ». L'opposant est visé par une plainte pour viol par une employée d'un salon de massage de Dakar.

Le président du parti Pastef, arrivé 3e à la dernière présidentielle, a de nouveau dénoncé un « complot » politique, et accusé directement le président Macky Sall. Ousmane Sonko avait auparavant affirmé qu'il ne répondrait pas à une convocation du juge. Il a donné des éléments d'explications mardi soir.

« On n'a jamais vu un dossier politique tranché par la justice dans un sens différent de celui du vouloir du prince, en l'occurrence monsieur Macky Sall. Quelle stratégie devons-nous adopter à partir de maintenant ? Macky Sall a un objectif principal, celui de radier Ousmane Sonko des listes électorales. De l'empêcher en tout cas de pouvoir se présenter à toutes élections à venir, mais particulièrement à l'élection présidentielle de 2024. »

« Quand on a un dossier, il ne faut pas donner à l'adversaire la possibilité de créer des dossiers dans le dossier. C'est cela qui est recherché. Et si je ne déférais pas à la convocation, la conséquence logique c'est un mandat d'amener, peut-être. L'armée qui sera envoyée ici peut trouver une résistance, même si moi je ne résiste pas. Ils pourront nous mettre sur le dos un autre délit : c'est-à-dire la rébellion. Donc nous irons répondre, écouter le juge du premier cabinet. Mais cela ne veut pas dire une abdication. Et j'appelle tout le monde à rester mobiliser, parce que nous n'accepterons aucune injustice, aucune forfaiture quant à la gestion de ce dossier. »

Du côté de la majorité, les responsables de la mouvance présidentielle ont affirmé ces derniers jours que l'affaire n'avait rien de politique, qu'il s'agit d'une affaire privée. La plaignante a déjà été entendue par le juge la semaine dernière.

A La Une: Sénégal

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.