Congo-Kinshasa: Assainissement de Kinshasa - Gerntiny Ngobila interpelle les bourgmestres

Le gouverneur de la ville va donner des sanctions à ceux qui ne voudraient toujours pas adhérer à sa vision sur la salubrité de la capitale congolaise telle qu'inscrite dans le programme Kin Bopeto.

Le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, s'est entretenu, le 1er mars, dans la salle polyvalente de l'Hôtel de ville, avec les bourgmestres de vingt-quatre communes de la capitale. Le premier citoyen de la ville a, dans son adresse, rappelé à l'ordre toutes ces autorités municipales sur la léthargie constatée dans l'assainissement de la ville, dans le cadre de l'opération Kinshasa Bopeto.

Gentiny Ngobila a, en effet, reproché à ces autorités municipales le relâchement qui s'observe, depuis un certain temps, dans l'assainissement de leurs juridictions.

L'épée de Damoclès sur la tête des récalcitrants

Le gouverneur de la ville de Kinshasa a, de cet fait, invité chaque bourgmestre à privilégier le nettoyage des artères principales de sa commune. Pour les pousser à mieux faire, Gentiny Ngobila a menacé de sanctions ceux des bourgmestres et autres agents et cadres des structures urbaines qui ne voudraient toujours pas adhérer à sa vision.

Après cette rencontre avec les bourgmestres, le gouverneur de la ville-province de Kinshasa a aussi échangé avec les chefs des divisions urbaines de la capitale congolaise. L'objectif, pour Gentiny Ngobila, a été de vérifier l'authenticité d'un communiqué invitant les fonctionnaires des services publics de la ville de Kinshasa à observer un mouvement de grève ce mercredi 3 mars. A la grande surprise de l'autorité urbaine, fait savoir le service de communication de l'Hôtel de ville, tous les chefs des divisions urbaines ont dit n'avoir pas pris connaissance de ce document.

Cette rencontre a également été l'occasion pour le gouverneur Ngobila de rappeler à ses interlocuteurs que la ville paye systématiquement et régulièrement la prime des fonctionnaires. Le numéro un de la ville a aussi noté à l'intention de ses interlocuteurs que les fonctionnaires de la ville sont toujours payés avant les membres de son cabinet. Il a, par ailleurs, indiqué que son gouvernement devrait plutôt mériter des éloges non seulement pour avoir régularisé la paie de la prime mais aussi pour avoir apuré les trente-six mois d'arriérés hérités de son prédécesseur.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.