Togo: La surveillance passe par la coopération

2 Mars 2021

Les responsables de la surveillance épidémiologique aux frontières du Ghana et du Togo discutent mardi des modalités à mettre en oeuvre dans l'hypothèse d'une réouverture au public.

'A la différence des aéroports et des ports, les points d'entrée terrestres sont plus difficiles à surveiller', souligne Seydou Ouaritio Coulibaly, expert à l'OMS Togo. Il insiste sur l'importance du partage d'information entre les deux pays.

Des échanges de même nature ont été menées avec le Bénin et le Burkina Faso.

Il n'est pas possible de fermer hermétiquement les frontières. Les points de passage clandestins sont nombreux.

Les postes officiels permettent la circulation des véhicules privés et des bus.

En cas de réouverture, des centres de dépistage conjoints pourraient être installés à l'instar de ce qui existe entre pays européens.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.