Togo: Lassitude ne veut pas dire relâchement

2 Mars 2021

1.800 cas positifs ont été enregistrés au mois de février. Les infections au Coronavirus sont plus nombreuses depuis le début de l'année.

'On ne peut pas rester les bras croisés à observer cette courbe flamber. Il faut des décisions et tant qu'on ne prendra pas les mesures qu'il faut, la courbe ne baissera pas', a déclaré mardi au micro d'une radio privée Didier Ekouévi, président du Conseil scientifique.

Le gouvernement prend des avis auprès de cet organe composé de médecins.

'C'est un long combat qui va être difficile et on aura besoin de l'adhésion de tous', a-t-il ajouté.

On ignore si de nouvelles mesures seront prises pour freiner la propagation. Couvre-feu, bouclage de certaines villes ou régions ? L'arsenal est connu et a déjà été éprouvé.

Il est vrai qu'un an après l'apparition des premiers cas, la lassitude commence à gagner la population et le relâchement est perceptible.

Le Togo doit recevoir très prochainement ses premiers vaccins.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.