Madagascar: Covid-19 - La région Diana placée sous cloche

La pandémie de covid-19 progresse de façon inquiétante dans la région Diana et les cas positifs s'y retrouvent à nouveau dans une phase ascendante.

Le coronavirus est toujours présent et ne cesse de faire des victimes. Après le retour en force de la maladie au sein de l'Université d'Antsiranana, en fin d'année 2020, quelques districts de la région Diana, en particulier la préfecture de Nosy Be connaissent ces quatre dernières semaines une forte augmentation de nouveaux cas positifs à la covid-19. Depuis début février, il n'y a pas eu un jour sans qu'on entende qu'une personne a attrapé le virus.

Selon le bilan fourni par la direction régionale de la Santé publique, le taux de positivité est en hausse dans la capitale du Nord, mais stable, tandis qu'à Nosy Be, une recrudescence inquiétante de la pandémie est observée. La situation pandémique à la date du lundi 1er mars a montré qu'un décès supplémentaire avec trente-deux cas confirmés ont été enregistrés dans l'île aux Parfums. Jusqu'ici, seul le district d'Ambilobe a été épargné par le coronavirus. À Ambanja, le nombre des cas positifs est en légère baisse, avec trois personnes.

Au total, la région Diana compte actuellement quatre vingt trois personnes en cours de traitement dont soixante-dix sont localisés à Nosy Be, sept à Antsiranana I et trois autres à Ambanja. Aucun cas grave selon la précision du Dr Leticia Yasmine, directeur régional de la Santé. Tous ces cas positifs sont asymptomatiques et déjà pris en charge dans des centres hospitaliers déjà installés au niveau des districts respectifs. En outre, une forte équipe de sa direction se trouve déjà sur les lieux pour suivre de près la situation, surtout à Nosy Be.

Mesures sévères

Face à cette hausse alarmante des cas positifs dans le Nord, des réunions d'urgence se sont tenues dans la grande salle de la région Diana pour discuter des mesures à prendre. Cette fois, le gouverneur Daodo Arona Marisiky, en sa qualité de président du Centre régional de commandement opérationnel, a eu des rencontres successives avec les forces de l'ordre, les chefs de fokontany, les notables de la ville afin de les responsabiliser à freiner la propagation de la pandémie de covid-19.

« Le virus est encore là autour de nous et non vaincu. Et pour qu'on puisse maitriser la situation actuelle, j'invite tout un chacun à respecter, voire à renforcer toutes les dispositions à prendre pour faire face à cette pandémie, pour ne citer que la distanciation sociale, le lavage fréquent des mains, le port régulier du masque », recommande-t-il.

À l'issue de ces réunions respectives, il a été décidé de mener une campagne de sensibilisation dans chaque quartier. Les forces de l'ordre ont recommencé à sévir contre ceux qui ne portent pas un masque bucco-nasal. Les récalcitrants doivent accomplir un travail d'intérêt général et à effectuer une marche de 8km sur la route de Ramena.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.