Madagascar: Iavoloha - Rajoelina rencontre des membres de la Conférence des évêques

Le 25 février à Iavoloha. C'est le lieu et la date de la rencontre entre Andry Rajoelina, président de la République, et des membres de la Conférence des évêques de Madagascar (CEM).

Lors de cette rencontre à Iavoloha, la CEM a été représentée par le cardinal Désiré Tsarahazana, son président, Monseigneur Marie Fabien Raharilamboniaina, vice-président, ainsi que Monseigneur Jean Claude Randrianarisoa, secrétaire général. Les affaires nationales en général, notamment, les fardeaux sociaux qui pèsent sur les ménages, a été à l'ordre du jour des discussions, selon le vice-président de la CEM qui est également, évêque de Morondava.

Le coût de la vie, mais surtout, la corruption qui mine la société ont été soulevés par les dignitaires de l'église catholique durant cette rencontre avec le Chef de l'Etat, narre Monseigneur Raharilamboniaina, sur les ondes de la radio Don Bosco. Dans la lutte contre la corruption, le président de la République aurait alors, requis à l'église de prêter main forte à l'Etat et les autorités répressives.

Les représentants du CEM ont, également, abordé avec le Président, la question de l'attribution des marchés publics. Le constat des évêques serait qu'ils « sont monopolisés par quelques privilégiés ». Ils recommandent plus d'ouverture dans l'accès aux marchés publics. Pareillement, pour l'accès aux postes à responsabilités. Il aurait été dit au chef de l'Etat que « c'est la population qui maintient au pouvoir et non pas les intermédiaires», selon l'évêque de Morondava.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.