Madagascar: Ambohidratrimo - Un père de famille criblé de balles lors de l'attaque de son domicile

L'acte atroce a eu lieu le 27 février vers 23 heures dans le village d'Ambohijorery, fokontany Tsahonenana, commune rurale Ambato, district d'Ambohidratrimo.

Cependant, la gendarmerie qui a un poste fixe à Merimandroso n'en était informée que le 28 février vers 6 heures du matin. Sitôt alertés, cinq gendarmes accompagnés d'un médecin du CSB1 de Tsarahonenana se sont rendus sur les lieux pour procéder à la constatation des faits. Arrivés sur place vers 9 heures, ils ont découvert la dépouille de la victime, abandonnée à quelques dizaines de mètres de sa maison. Trois impacts de balle ont été trouvés sur le corps et il présentait des coups de sabre sur son visage, au niveau de ses bras, et son ventre. Cinq étuis de balles de fusils de guerre de calibre 7,5 mm du lot SF81 et trois étuis de calibre 7,62mm du lot 539-77 et 511-77 ont été trouvés sur les lieux du crime.

Selon les témoignages de la femme du défunt qui a assisté à cette attaque, cinq bandits armés sont entrés de force dans leur maison. Ils ont dérobé un téléphone portable et quelques dizaines de billets de banque avant de prendre la fuite. Quand les malfaiteurs sont partis, le mari est sorti pour tenter d'appeler aux secours. C'est à ce moment que les bandits, qui étaient encore cachés dans les parages, l'ont attaqué et tué.

Terrorisée, l'épouse affirme ne pas avoir eu la possibilité d'identifier les visages de leurs prédateurs. Ce qui est ahurissant dans cette affaire, c'est la présence des armes de guerre entre les mains de ces brigands. Il reste à savoir si l'enquête va révéler l'origine de ces armes ainsi que les munitions utilisées par les malfrats dont les lots sont connus. L'enquête est en cours auprès de la Gendarmerie nationale.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.