Madagascar: Patrimoine - Les tombeaux Mahafaly désacralisés

Onze tombeaux des rois Mahafaly de Linta ont été cambriolés depuis le début de l'année

Un chiffre alarmant pour les natifs. D'après le prince, Guy Ramanantsoa représentant du Roi Efionjonana, « comme il s'agit de monuments historiques nationaux qui témoignent de l'histoire du peuple malgache, les descendants n'en sont que des gardiens. Nous tenons donc à en informer les responsables gouvernementaux et la population ».

Selon Augustin Rakotoarison, historien, « Pour les Malgaches, le fasan-drazana est inséparable du tanindrazana. Le fasan-drazana est un des éléments constitutifs du tanindrazana. Ici le tanindrazana englobe les biens matériels et immatériels légués par les ancêtres à leurs descendants. L'adage « velona iray trano, maty iray fasana » exprime les vœux les plus chers et le plus intime de tout un chacun d'être enterré ou inhumé dans le tombeau familial qui se trouve au « tanindrazana ». Le fasan-drazana tient une fonction de rassembleur car tous les membres de la famille éparpillés à travers le territoire national devraient un jour y être enterrés. Ainsi, le châtiment le plus sévère et le plus cruel pour nous, c'est ce qu'on appelle « very faty », c'est-à-dire que la dépouille est portée disparue. »

Par ailleurs, d'autres royaumes coutumiers Mahafaly avaient enregistré les mêmes profanations, par des pilleurs de tombes, volant les morceaux d'argent enterrés avec les monarques à leur disparition, comme l'exige la tradition. Le prince Guy Ramanantsoa de tirer la sonnette d'alarme « si aucune mesure n'est prise pour arrêter les malfaiteurs, les ossements risqueront sûrement d'être volés à leur tour. Ce qui constituerait une perte inestimable pour la nation et l'histoire. » Pour rappel, les Mahafaly forment une ethnie du sud-ouest de Madagascar. Ils vivent sur un vaste plateau calcaire du même nom, entre le fleuve Menaranda et Onilahy.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.