Sénégal: Ousmane Sonko arrêté pour «troubles à l'ordre public»

#Senegal heurts à Dakar après l’arrestation d’Ousmane #Sonko conduit à la section de recherches

Alors que l'opposant Ousmane Sonko se rendait à la convocation du juge d'instruction, le député a été arrêté et conduit à la section de recherches pour « troubles à l'ordre public », ont indiqué ses avocats.

Ousmane Sonko était attendu au palais de justice de Dakar depuis 9h ce mercredi car il était convoqué par le juge d'instruction dans une affaire de viol. Mais l'opposant et député a été arrêté sur le trajet pour « troubles à l'ordre public », selon ses avocats. Il a ensuite été conduit à la section de recherches de Dakar.

Devant le palais de justice, de nombreuses personnes attendent depuis ce mercredi matin. L'arrestation a eu lieu après le départ de son domicile, vers 9 heures, de son convoi. Mais le trajet a été houleux.

Des rassemblements de partisans tout au long de la route sont tenus à bonne distance par les forces de l'ordre. Certains ont notamment été dispersés par les éléments du GIGN. Le dispositif sécuritaire est très important, tant au palais de justice que sur le parcours. Des tirs de gaz lacrymogène ont été signalés au passage du convoi du député.

#Senegal heurts à Dakar après l'arrestation d'Ousmane #Sonko conduit à la section de recherches pic.twitter.com/Yhy2soFYz7

- Charlotte Idrac (@CharlotteIdrac) March 3, 2021

Convoqué par le juge d'instruction, Ousmane Sonko avait d'abord affirmé qu'il n'y répondrait pas, avant d'annoncer mardi soir qu'il irait bien au palais, sur les conseils de ses avocats, de son guide religieux et de responsables de la société civile.

Mais accepter cette convocation « n'est pas une abdication », a-t-il ajouté mardi, en appelant ses partisans à rester mobilisés. Et c'est bien le cas, ses militants, chauffés à blanc aux abords du palais, clament ne pas faire confiance à la justice.

A La Une: Sénégal

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.