Tunisie: Le personnel de la présidence du gouvernement en grève

Les agents et cadres de la Présidence du gouvernement et des établissements qui en relèvent observent les 3 et 4 mars une grève présentielle pour réclamer l'application des décisions contenus dans les comptes rendus des réunions tenues, depuis 2018, entre la partie syndicale et l'administration.

Dans une déclaration à l'agence TAP, Aymen Dimassi, secrétaire général du syndicat de base des agents et cadres de la présidence du gouvernement, a indiqué que cette grève présentielle intervient essentiellement pour réclamer le droit aux négociations et le droit à l'action syndicale, stipulé dans la Constitution.

La grève est observée par les trois syndicats représentant le personnel de la présidence du gouvernement.

En cas de non satisfaction de nos revendications « légitimes », les syndicats prévoient d'autres actions, a déclaré Aymen Dimassi.

Ils demandent d'entreprendre, sans plus tarder, les réformes qui s'imposent, dont la mise à niveau des organes de contrôle de la présidence du gouvernement pour optimiser la lutte contre la corruption.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.