Togo: Kokoroko siffle la fin des cours de répétition payants

Les cours de répétition payants généralement connus dans les établissements scolaires privés tout comme publics pour apporter un coup de main aux élèves, ne seront plus de mise, c'est ce qui ressort de la note de service rendue publique lundi dernier par le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire, technique et de l'Artisanat, Prof. Dodzi Komla Kokoroko.

Selon le ministre, ces cours de répétition payant organisés dans les écoles en complicité avec les chefs d'établissements sont imposés aux apprenants et vont également dans les intérêts des enseignants.

« Eu égard à cette rupture d'égalité devant les charges pédagogiques, je demande aux enseignants de mettre fin aux cours de répétition dans les établissements scolaires », ordonne Prof Kokoroko.

À l'en croire, ces cours également organisés hors des écoles n'ont rien à voir avec les cours de soutien et de remédiation qui normalement sont gratuits aux apprenants. De surcroît, les cours de soutien et de remédiation émanent d'une organisation pédagogique de chaque établissement scolaire, avec les concours des comités des parents d'élèves.

En définitive, Dodzi Kokoroko invite les directeurs régionaux de l'éducation, des chefs d'inspection, et des chefs d'établissements scolaires à veiller au strict respect de la présente note.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.