Afrique: Covid-19 au Sénégal - Des personnes du 3ème âge prêtes à être vaccinées

Des personnes âgées interrogées au Point E et à Pikine ne croient pas aux rumeurs véhiculées sur les vaccins. La vaccination du Président de la République, des ministres et des guides religieux a dissipé leurs craintes.

Au paisible quartier de Point E, l'heure n'est plus au doute. La vaccination des autorités et des leaders d'opinion a emporté le voile des suspicions. Tout est clair pour ce retraité sous le couvert de l'anonymat, calfeutré dans sa chaise à l'entrée de sa maison. Il a hâte d'en finir avec ce nouveau mode de vie imposé par la maladie à coronavirus. Toutefois, il ne veut pas prendre trop de risques. « Je ne crois pas à la théorie du complot. Mais je veux plus de garantie. Il faut installer la confiance chez les personnes âgées », confie ce retraité qui était, avant le démarrage de la campagne de vaccination, dans un « brouillard » à cause des rumeurs et des informations contradictoires véhiculées sur les vaccins.

Contrairement à lui, Amadou Diallo, âgé de 75 ans, habillé d'un costume noir assorti d'une cravate rouge ne cède pas facilement à la panique. Dans son discours transparait la sérénité. « Je refuse de croire à ce qui se dit dans les Grand-Places. La vaccination reste la seule mesure pour vaincre cette maladie », déclare Amadou Diallo.

Au garage des taxis de Gueule Tapée, Djibril Niass et Cheikh Samb sont emballés par le débat sur les vaccins. Dans une discussion à bâtons rompus, ils soutiennent que la vaccination est, pour le moment, le seul remède disponible. « Les vaccins ont été fabriqués pour combattre le virus », dit Cheikh Samb. Djibril Niass cache à peine son exaspération par rapport à ceux qui croient à la théorie du complot. « Le scepticisme de certains est irrationnel. Ce sont les industries pharmaceutiques qui ont toujours produit les vaccins utilisés depuis des décennies. Aujourd'hui, nous ne comprenons pas pourquoi cette méfiance envers les vaccins », renchérit Djibril Niass.

Encore des indécis

Loin du quartier Point E, au marché « Sandica » de Pikine, dans la banlieue dakaroise, la vaccination est au menu des discussions des personnes du troisième âge. Parmi elles, il y a Ahmed Kébé, un courtier. Il dit avoir changé d'avis après la vaccination des autorités. « Au début, j'étais réticent. Maintenant, j'accepte la vaccination parce que le Président de la République a été vacciné », affirme-t-il. À côté de lui, Ousmane Diokh, un ancien chauffeur de taxi encore indécis. Il dit attendre les instructions de son guide religieux pour se prononcer. « Je n'ai pas dit que je vais me faire vacciner. J'attends le « Ndigël », dit-il.

À « Bountou Pikine », aux abords de la station « Texaco », une femme âgée, du nom de Fary Ndiaye, avance d'un pas lourd vers l'arrêt des cars-rapides. Elle dit ne pas croire aux fausses informations véhiculées sur les vaccins. « Le Président et ses ministres n'allaient jamais accepter de se faire vacciner si les vaccins étaient nuisibles à la santé », dit la vieille dame.

À la route des Niayes, près d'une pharmacie, nous croisons Baïdy Sow, un enseignant à la retraite. « La vaccination, c'est l'occasion pour le Sénégal de stopper les drames que vivent des familles. Mais il faut plus de sensibilisation pour évacuer les préjugés », conseille l'enseignant. Conscients de leur vulnérabilité et des restrictions qui leur sont imposées, beaucoup de personnes du troisième âge valident la vaccination pour, disent-ils, retrouver une vie normale.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.