Congo-Brazzaville: Conférence-débat - L'association Bantu culture édifie sur les langues maternelles

A l'occasion de la célébration de la Journée internationale de la langue maternelle, l'association Bantu culture que préside Cherel Otsamigui a organisé, le 26 février, une conférence-débat au Centre culturel russe de Brazzaville sur le thème : l'engagement des médias dans la promotion des langues maternelles.

L'initiative de célébrer chaque 21 février la Journée internationale de la langue maternelle vient de l'Unesco depuis 1999. Le thème retenu pour cette année : « Promouvoir le multilinguisme pour l'inclusion dans l'éducation et la société », reflète le fait que les langues et le multilinguisme peuvent faire progresser l'inclusion, et les objectifs de développement durable ont pour but de ne laisser personne de côté.

Au Congo, l'association Bantu culture qui œuvre pour la promotion du patrimoine culturel matériel et immatériel des peuples Bantous, vu l'intérêt de cette journée, a eu l'initiative de fêter cet événement. A cet effet, elle a animé une conférence-débat sur l'engagement des médias dans la promotion des langues maternelles. Un thème qui correspond à la vision de cette association.

Dans son adresse, le président de l'association Bantu culture, Cherel Otsamigui, a souligné que ne pas reconnaître le rôle que joue la langue maternelle au sein de la famille serait une acculturation. Tous les peuples du monde, dit-il, le savent.

Cette conférence-débat a été animée par le Pr Josué Demba, linguiste à l'université Marien-Ngouabi ; Glory Berana Oyindza, enseignant de français des lycées ; Bibéné Passi enseignant chercheur à l'université Marien-Ngouabi.

Elle a permis aux participants de savoir davantage l'importance des langues maternelles. La conférence a été agrémentée par le slameur Dixon Claous Essalé Pimbi.

Créée le 8 décembre 2019 dans le souci d'accompagner l'État congolais dans le domaine culturel, l'association Bantu culture est un cadre institutionnel qui a pour base la création et l'expression artistique, la lutte pour la récupération des jeunes en vue de leur intégration sociale. Elle vise à promouvoir les potentialités de la culture bantoue au niveau national et international ; à faire un pont entre la culture ancestrale et la culture contemporaine ; à aider les artistes à se faire connaître et à vivre à travers leur art ; à participer au développement personnel des jeunes talents ; à organiser des activités de réflexion et éducatives entre les couches juvéniles ; à conserver et promouvoir le patrimoine matériel et immatériel des peuples bantous ; à promouvoir la formation socioculturelle ; et à lutter contre les antivaleurs à travers l'éducation orale (le conte) et promouvoir des sites d'expositions des œuvres patrimoniales bantoues.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.