Congo-Kinshasa: Justice militaire - La FBCP exhorte à l'application de l'ordonnance de grâce présidentielle

L'ONG de défense des droits de l'homme appelle le nouvel auditeur général près la Haute Cour militaire de jouer son rôle en faisant respecter et appliquer cette décision dont sont bénéficiaires des centaines de prisonniers et détenus préventifs militaires.

L'organisation de défense des droits de l'homme établie en République démocratique du Congo (RDC), la Fondation Bill-Clinton pour la paix (FBCP) demande au nouvel auditeur général près la Haute Cour militaire de la RDC nommé par chef de l'État, le général Lucien-René Likulia Bakumi, de respecter et de mettre en exécution l'ordonnance de grâce présidentielle accordée à des centaines de prisonniers et détenus préventifs militaires. Dans son communiqué du 3 mars signé par son président, Emmanuel Adu Cole, la FBCP, qui félicité le général promu pour sa nomination, se dit également disponible pour l'aider dans l'accomplissement de sa tâche que l'ONG juge très délicate.

Des fugitifs parmi les bénéficiaires de la grâce présidentielle

La FBCP fait savoir que le 28 février et 1er mars 2021, une trentaine de prisonniers se sont évadés de la prison centrale de d'Angenga, dans la province du Sud-Ubangi. Notant que cette information a été confirmée par le directeur par intérim de cette institution pénitentiaire, Jean Denis Ngangabi, l'ONG, ces fugitifs sont parmi les bénéficiaires de la grâce présidentielle, dont l'application n'avait pas été respectée par les autorités civiles et militaires.

La FBCP dit également profiter de cette occasion pour rappeler les promesses faites par le chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, sur l'amélioration des conditions de vie des prisonniers et détenus préventifs dans le pays. Notant que ces promesses présidentielles tardent à être réalisées, l'ONG relève le manque des stocks de nourritures et de médicaments dans les dépôts des différentes institutions pénitentiaires et maisons d'arrêt de la RDC. « D'ailleurs, c'est pour cette raison, en plus du surpeuplement des prisons, qu'il y a des morts quotidiennes », a souligné l'association qui dit attendre du chef de l'Etat le respect de ses engagements en rapport avec les droits des prisonniers et des détenus.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.