Algérie: Accord de l'OPEP+ - Le taux de conformité globale "très positif" en janvier

Alger — La conformité globale à l'accord de la limitation de la production pétrolière conclu entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, a atteint en janvier 2021 un taux "très positif" dépassant les 100 %, a indiqué mercredi à Alger le ministre de l'Energie et des mines, Mohamed Arkab.

"Le taux de conformité est très positif pour les pays de l'OPEP et non-OPEP durant le mois de janvier", a déclaré M. Arkab à la presse en marge des travaux de la 27 réunion du Comité ministériel conjoint de suivi OPEP et non-OPEP (JMMC), qui a débuté mercredi par visio-conférence.

M. Arkab a précisé que le rapport d'évaluation du Comité technique conjoint sur le niveau des engagements de baisse de la production des pays participants à la Déclaration de coopération pour le mois de janvier 2021 a confirmé le respect des quotas fixés en matière de réduction des niveaux de production.

Cet engagement de la part des pays de l'OPEP+ a permis, selon le ministre, l'amélioration des prix du baril du pétrole qui se situent actuellement à plus de 63 dollars pour le Brent, ajoutant que "les campagnes de vaccination menées au niveau mondial ont également impacté le marché pétrolier engendrant à présent une reprise timide de la demande sur le pétrole".

Le ministre de l'Energie a fait savoir en outre que les travaux de la 27 réunion du JMMC, se poursuivront jeudi par visio-conférence et seront suivis par la 14 réunion ministérielle de l'OPEP et non-OPEP qui devra, a-t-il mentionné, "prendre des décisions sur les niveaux de production pour le prochain trimestre".

La réunion du JMMC a été co-présidée par le ministre saoudien de l'Energie, Abdelaziz Bin Salman et le vice-Premier ministre russe Alexander Novak, avec la participation du ministre angolais du pétrole et des ressources minières, Diamantino Pedro Azevedo, en qualité de président de l'OPEP et le SG de l'OPEP Mohamed Barkindo.

Elle a été consacrée à l'examen de la situation du marché pétrolier international et à ses perspectives d'évolution à court et moyen termes.

Les pays de l'OPEP+ avaient décidé, en décembre dernier, d'augmenter leur production pétrolière de 500.000 barils/ jour (b/j) à partir de janvier 2021, et convenu de la tenue chaque mois d'une réunion au niveau des ministres pour se concerter autour de la situation du marché pétrolier et de l'ajustement des niveaux de production, sachant que la réduction de la production de l'OPEP+ devra passer de 7,7 mb/j à 7,2 mb/j.

Lors de la réunion de janvier, les ministres des pays alliés avaient décidé de maintenir leurs niveaux de production actuels, mais ont accordé une exception à la Russie et au Kazakhstan pour augmenter leurs productions d'un total de 75 000 barils/jour, en prenant en considération les besoins énergétiques croissants de ces deux pays durant la période hivernale.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.