Maroc: PCNS - La crise du Covid-19 vue depuis l'Atlantic Sud, thème du 7ème rapport "Atlantic Currents"

Casablanca — Le think thank marocain Policy Center For the New South (PCNS) a annoncé, mercredi, la publication de la 7ème édition du rapport annuel Atlantic Currents sous le thème "La crise covid vue depuis l'Atlantic Sud".

Signé par 22 auteurs issus de l'Atlantique Sud, ce document de référence de près de 300 pages, qui est publié jeudi dernier, est disponible sur Amazon, indique un communiqué du PCNS. Ledit rapport, composé de 17 chapitres, est aligné sur celui de la conférence Atlantic Dialogues qui s'est déroulée en novembre et décembre 2020 sous forme de webinaires "AD Talks" en raison de la pandémie, précise la même source.

En préface, la Nigériane co-fondatrice de Transparency International et conseillère économique de l'Initiative pour le développement économique de l'Afrique (ADEPI) Obiageli Ezekwesili a relevé que "C'est l'heure pour l'Afrique d'avoir de grandes idées, dans cette ère de nouvelle normalité imposée au monde par la Covid-19, sans céder au pessimisme, malgré la première récession économique traversée par l'Afrique depuis 25 ans et la perspective de voir la pauvreté remonter".

De leur côté, le président du PCNS, Karim El Aynaoui, et la directrice de la recherche, des partenariats et des évènements, Bouchra Rahmouni, rappellent en introduction que "les éditions précédentes ont porté sur les grands défis et points de rupture faisant obstacle au développement de la zone Atlantique".

"Il semblait donc naturel cette année de traiter de la crise Covid-19 vue depuis l'Atlantique Sud, en soulignant l'importance de la coopération internationale", ont-ils soutenu.

Et d'ajouter: "De ses répercussions sur la santé mentale à son impact dévastateur sur les économies, en incluant le rôle de l'armée dans la gestion de crises sanitaires, ce rapport apporte une riche vue d'ensemble de cette pandémie sans précédent".

Les chapitres de ce rapport dressent en effet un tour d'horizon complet des conséquences géopolitiques, économiques et sociales de la pandémie, fait savoir le communiqué. Il traite dans une première partie des questions globales avec une "vue d'ensemble de la pandémie au Nord et au Sud", les "capacités sanitaires comme nouvelle instrument de pouvoir", "la gestion des crises de la dette", "l'impact de la pandémie sur le commerce international", "les marchés et la transition énergétiques", en se penchant sur la nécessité d'une "coopération globale pour gérer les crises globales", un chapitre signé par le secrétaire général du NEPAD, Ibrahim Mayaki.

Dans un second temps, les questions plus spécifiques au Bassin Atlantique Sud sont abordées comme "la géographie des mécontentements dans le Sud global", "l'Etat-providence dans le Grand Sud : retour d'un grand absent ?", mais aussi les enjeux humanitaires, de sécurité alimentaire et de lutte contre le terrorisme, avec une analyse aussi détaillée qu'informée d'Abdelhak Bassou, Senior Fellow du Policy Center.

Les regards croisés d'experts de renom et de chercheurs associés du PCNS venant du Maroc, du Sénégal, du Niger et du Nigeria, mais aussi du Mexique, du Brésil, d'Allemagne et d'Italie, font toute l'originalité du rapport. Ainsi, dans une "perspective mexicaine de la crise Covid-19 et du confinement", Gerardo Traslosheros, associé du Conseil mexicain des questions internationales (COMEXI), rappelle que le Mexique est l'un des plus touché par la crise économique, avec une récession attendue de 10,5%, en raison des défaillances du gouvernement, réticent à reconnaître la gravité de la situation.

De son côté, El Mostafa Rezrazi, Senior Fellow du Policy Center, revient dans un chapitre sur les failles des systèmes de santé du Sud dans les soins de santé mentale, sur ce qu'un scientifique coréen a baptisé le "Corona Blues", pour désigner la "dépression et la léthargie causées par l'isolement et la distance sociale".

Dans sa contribution sur "Sauver des vies ou sauver l'économie: pas de dilemme mais des défis spéciaux pour le Sud global", Mina Baliamoune, Senior Fellow, insiste sur la nécessité de mesures efficaces de santé publique et se penche en détail, sur la difficulté de la distanciation sociale dans l'habitat et l'économie informelle des grandes villes du Sud.

Bouchra Rahmouni, en conclusion, résume l'un des aspects cruciaux du rapport Atlantic Currents: "La pandémie a montré que la santé peut être décrite à la fois comme un capital politique et économique, or la gouvernance de la santé globale est entachée de conflits."

Lancé en 2014 à Rabat avec plus de 40 chercheurs associés du Sud comme du Nord, le PCNS offre une perspective du Sud sur les enjeux des pays en développement. Il vise à faciliter les décisions stratégiques et les politiques publiques relevant de ses principaux programmes : Afrique, géopolitique et relations internationales, économie et développement social, agriculture, environnement et sécurité alimentaire et matières premières et finance.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.