Maroc: A l'ARM de Meknès, servir la patrie et défendre ses constantes sont également une affaire de femmes

Meknès — Depuis son intégration, pour la première fois, de l'Académie royale militaire (ARM) de Meknès, la femme est devenue une partie intégrante de cette prestigieuse institution militaire, animée au même titre que les hommes par le souci de servir la patrie et de défendre ses Constantes.

Forte d'une formation solide et de qualité, aussi bien théorique que pratique, dispensée par des encadrants de haut niveau, les futures officiers femmes sont côte à côte avec leurs homologues hommes dans les salles de classe et sur les terrains d'entraînement, balayant les stéréotypes, et avec eux, cette croyance, entretenue des années durant, que l'armée est l'apanage des hommes.

Dans les salles de classe et sur les terrains de sport et d'entrainement, elles se montrent déterminées et entreprenantes pour prouver, si besoin il y a, qu'elles n'ont rien à envier à leurs homologues masculins en termes de rigueur et de discipline, de compétences scientifiques et intellectuelles mais aussi de capacité d'endurance.

Pour plusieurs d'entre elles, c'est un rêve d'enfance qui devient aujourd'hui réalité. "Depuis mon enfance, j'ai toujours rêvé d'être une femme autonome capable de défendre mon pays et ses institutions", a déclaré à la MAP l'élève officier Chaimae El Yacouti, se disant consciente de l'opportunité qui lui est offerte à l'ARM, "où elle peut exercer plusieurs activités physiques et intellectuelles".

Il s'agit, entre autres, de la tactique, la topographie, les transmissions et du sport, outre "un enseignement universitaire hautement qualifiant", a précisé la future officier, qui a "rejoint l'Académie Royale Militaire de Meknès par amour pour défendre avec loyauté et abnégation la patrie et notre devise sacrée : Dieu, la patrie, le Roi".

Venue de la république du Cameroun, l'élève officier Mégane Etto dit mesurer la chance qu'elle a. "J'ai rejoint l'ARM où je poursuis la même formation universitaire et militaire que les élèves officiers nationaux (...). En tant que fille, l'académie m'a facilité l'intégration et l'adaptation et m'a offert l'opportunité de poursuivre mes études, afin d'obtenir une licence en sciences juridiques et développer ma condition physique, à travers notamment la natation et l'athlétisme", a-t-elle souligné.

"Nous bénéficions d'un entraînement par simulation dans des conditions réelles grâce à des simulateurs de nouvelles technologies", a-t-elle fait savoir, louant une formation "solide" et "au sommet" basée sur "un encadrement de proximité et hautement qualifié".

Sur le terrain d'entraînement de même que sur le stand de tir, ces femmes manipulent avec aisance et confiance leurs armes de service et simulent avec courage des manœuvres de combat contre des équipes adverses.

L'élève officier Chaimae Kajji, elle, ne cache pas sa fierté de faire partie de la toute première promotion des élèves officiers de l'armée de terre de l'Académie royale militaire de Meknès où, sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d'État-Major Général des Forces Armées Royales, tous les officiers, abstraction faite de leur sexe, suivent la même formation académique et militaire.

Pour cette future officier de l'armée de terre, cette décision historique est "un gage de confiance de SM le Roi en la capacité de la femme marocaine".

Révolue l'époque où la femme militaire exerçait exclusivement des fonctions d'exécution de services de santé ou à caractère social, aujourd'hui elle occupe une place de choix au sein de l'institution de l'armée marocaine.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.