Congo-Kinshasa: Covid-19 - Le pays envisage des stratégies efficaces pour vacciner les personnes cibles

Oxford AstraZeneca COVID-19

La RDC se prépare à organiser la campagne de vaccination contre la covid-19, d'autant plus qu'elle a déjà reçu la première livraison de vaccins Astrazeneca.

Pour réussir cette vaste campagne de vaccination, qui dans un premier temps concernera quatre provinces, à savoir Kinshasa, Kongo-central , Nord-Kivu et Haut-Katanga, le ministère de la Santé avec l'appui de l'OMS a réuni récemment à Kinshasa des experts venus des ministères de la Santé, des Affaires sociales, des membres de l'Ordre de médecins et de la société civile auxquels se sont joints les partenaires dont l'OMS, Unicef, Banque mondiale, Usaid, village reach, médecins du monde, Fondation Bill & Melinda Gates pour cogiter sur des stratégies efficaces à adopter pour mieux vacciner les différentes catégories des personnes cibles.

Au cours de cet atelier, à la fois en présentiel à Kinshasa et en ligne, les participants ont convenu que les personnels de santé de première ligne, certains groupes sociaux, à savoir des personnels aux frontières, professionnels de l'armée et de la police, personnels pénitenciers, personnes vivant avec les comorbidités (hypertension artérielle, diabète, obésité, etc.) ainsi que les personnes âgées de plus de 55 ans soient parmi les catégories prioritaires à vacciner avant les autres pour les protéger du coronavirus.

Pour le point focal de la vaccination à l'OMS RDC, le Dr Marcellin Nimpa, cette stratégie vaccinale, convenue par les autorités sanitaires de la RDC, avec l'appui de leurs partenaires, et ciblant les groupes à risque susmentionnés, « paraît la plus appropriée et la plus efficace pour contribuer rapidement à la réduction de la mortalité liée au coronavirus ». Selon lui, ladite stratégie va également « favoriser la reprise des activités sociales et économiques paralysées depuis la survenue de la covid-19 en RDC le 10 mars 2020. ». Quant à la directrice du Programme élargi de vaccination (PEV), le Dr Elisabeth Mukamba « ces échanges ont été intenses, scientifiques et efficaces pour tout le monde; cela nous a permis d'être sur la même longueur d'onde en matière de préparation, avant que ne débute la phase la plus attendue, à savoir la campagne de vaccination elle-même contre la COVID-19 dans notre pays dans très peu de temps ».

Les discussions n'ont pas laissé les vingt-trois provinces touchées (sur les vingt-six que compte la RDC) en arrière, surtout celles où la circulation du virus SARS-CoV-2 est la plus préoccupante, entre autres le Haut-Katanga, l'Ituri, la ville-province de Kinshasa, le Kongo central, le Lualaba, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, etc. C'est ainsi que les différents chefs des divisions provinciales de la santé, les responsables des hôpitaux ainsi que les médecins chefs des zones de santé ont pris une part active à cet atelier pour s'imprégner et s'approprier du plan de réponse du PEV.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.