Congo-Kinshasa: Gouvernement - Beaucoup d'appelés, peu d'élus

Débutées le lundi 22 février, les consultations initiées par le nouveau Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde en vue de la formation du gouvernement de l'Union Sacrée de la Nation (USN) se sont clôturées le lundi 1er mars courant.

Pendant au moins une semaine, 56 groupes constitués de toutes les forces politiques et sociales ont été consultés et quelques critères se dégagent pour la formation du nouvel exécutif national. La publication du gouvernement est imminente. Et, selon la vision de Sama Lukonde, 47 postes, c'est la taille de la nouvelle équipe. Des sources concordantes signalent que la technique de Feu mbuta Gizenga sera d'application. A savoir que trois noms seront proposés par regroupement politique pour un poste ministériel. Et donc, si le compte est bon, les 141 appelés divisés par donneront 47 élus en qualité de Ministres et Vice-ministres. Le choix, comme on peut l'imaginer, sera réservé au pouvoir discrétionnaire du Chef de l'Etat, en complicité avec le Chef du Gouvernement.

Des critères

Il est fait allusion ici à la représentativité (genre), la géopolitique, la réduction de la taille du gouvernement de 30%. Encore que les candidats devront être d'une moralité irréprochable, intègres, expérimentés et disposant d'un casier judiciaire vierge. Ces conditions pourraient constituer sans doute un obstacle pour certains des 141 appelés.

Comparativement au précédent Gouvernement très vaste de la coalition, l'équipe de Sama Lukonde sera réduite en taille, mais avec des axes prioritaires demandant sang et eau pour relever les défis afin de s'attirer l'attention positive du peuple.

Parmi les défis à relever par le Gouvernement warrior, figurent la restauration de la sécurité et la paix sur l'ensemble du territoire national, l'aboutissement des réformes électorales, fiscales et des régies financières, la lutte contre la corruption, l'impunité et les détournements des deniers publics. Le respect de toute cette énumération balisera sans doute le chemin à ce qu'on appelle «la bonne gouvernance». Sama Lukonde devient ainsi l'agent principal du changement idéal et réel qu'attend le peuple congolais. Un mauvais choix suffit pour lui de faire revivre ce que d'aucuns auraient décrié du temps de la coalition.

Notons tout de même que les Groupes consultés ont fait des suggestions au Premier ministre pour qu'il se fasse une idée de ce que sera son gouvernement. Les témoignages que les consultés ont eus les uns pour les autres chez Sama Lukonde pourraient sans doute prévenir l'inévitable.

Députés, sénateurs, responsables des partis et regroupements politiques, avocats, artistes, membres et structures de la société civile, chefs coutumiers, personnes vivant avec handicap et bien d'autres ont constitué les différentes forces consultées pour permettre au Premier ministre de proposer sa mouture au Président de la République. Maintenant que les consultations ont pris fin, que reste-t-il à faire ?

La formation et la publication du futur gouvernement sont imminentes pour que le pays reprenne son fonctionnement normal.

Rappelons que c'est depuis le 23 octobre 2020 que le Gouvernement Ilunga Ilunkamba a connu la paralysie ; pas des conseils des ministres, des mesures conservatoires partout. Bref, le pays ne fonctionne pas depuis le 23 octobre jusqu'à ce jour. Jean-Michel Sama Lukonde, la balle est dans votre camp.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.