Burkina Faso: Cité - CEGECI de la diaspora, première tranche 52 souscripteurs reçoivent les clés de leurs villas

Le prix des villas varie entre 29,6 et 44,9 millions francs CFA.

Le Centre de gestion des cités (CEGECI) a remis, le vendredi 26 février à Ouagadougou, les clefs de villas à 52 souscripteurs de la Cité de la diaspora, de la première tranche, en présence du ministre de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Ville, Bénéwendé Sankara.

52 acquéreurs comptant pour la première tranche des logements de la Cité de la diaspora sont entrés en possession de leurs villas. En effet, la remise des clés est intervenue, le vendredi 26 février 2021 à Ouagadougou, au cours d'une cérémonie officielle initiée par le Centre de gestion des cités (CEGECI) et présidée par le ministre de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Ville, Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Pour le directeur général du CEGECI, Yendou Sandamba, sur un total de 200 logements prévus dans la première phase de la cité de la diaspora, ce sont 52 logements de différents standings qui ont été réceptionnés. Sa structure, a-t-il rassuré, est à pied d'œuvre afin de livrer le plus tôt possible la marge restante de 148 villas.

« Le reste des logements de la première tranche sera réceptionné au plus tard dans la première quinzaine du mois d'avril 2021 », a indiqué M. Sandamba. Il a fait savoir que des villas de types F3 (2 chambres et un salon), F4 (3 chambres et un salon) et F5 (4 chambres et un salon) ont été réalisées avec le concours des partenaires étrangers. Selon lui, des efforts sont faits dans la livraison des logements, car a-t-il précisé, la pose de la première pierre est intervenue en juillet 2018, sur un terrain nu et vaste d'environ 94 hectares, qui ont permis de dégager 1049 parcelles dédiées à l'exécution du

projet de logements destiné à la diaspora burkinabè. « Aujourd'hui, vous constatez avec nous la viabilisation qui est faite.

L'acte d'inauguration officielle de la cité de la diaspora.

C'est une fierté pour l'ensemble du personnel du CEGECI et du ministère en charge de l'habitat de voir l'évolution du projet », s'est-il réjoui. Les prix des villas varient entre 29,6 et 44,9 millions francs CFA, selon le type. Et 30% du prix est soldé à l'acquisition et le reste à tempérament pendant deux ans, selon les explications du patron du CEGECI. Pour le ministre en charge de l'habitat, Bénéwendé Stanislas Sankara, le projet de cités de la diaspora démontre une fois de plus le dynamisme de la politique de logement voulue par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui fait de l'accès aux logements par les Burkinabè de l'intérieur et de l'extérieur une priorité.

Aussi, le ministre a indiqué que l'idée d'un projet de logement en faveur de la diaspora montre une fois de plus que les préoccupations des Burkinabè de l'extérieur sont une priorité pour le gouvernement dans le cadre du développement économique du pays. Et la remise de clés à certains acquéreurs marque, selon lui, le début d'un processus. « Je voudrais, au nom du gouvernement, traduire toute ma reconnaissance à tous ceux qui ont eu confiance en ce projet », a-t-il laissé entendre.

Il a terminé en rassurant les promoteurs immobiliers qui interviennent dans ce projet, du soutien de l'Etat afin que cette politique de réalisation de logements au profit de la diaspora soit pérenne. L'heureux acquéreur Daouda Sanou, qui vit à Lubumbashi, en République démocratique du Congo, a exprimé sa satisfaction quant à la qualité et la beauté des villas.

« Après la souscription, je suis venu trois fois pour constater l'évolution des travaux. Je me suis rendu compte que c'était des constructeurs sérieux de même que la structure qui pilote le projet, à savoir le CEGECI. Aujourd'hui, je suis heureux de recevoir les clés de ma villa et j'invite mes compatriotes à s'intéresser au projet », a déclaré M. Sanou.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.