Madagascar: Tentative de commerce d'enfants - La mère des jumeaux traitée à Toliara

Masivelo Renama, celle qui a voulu vendre ses jumeaux à Ankililoaky, Toliara II bénéficiera d'un appui psychiatrique à Toliara. Ses enfants restent avec elle.

La jeune mère de 27 ans qui a essayé de vendre ses enfants jumeaux au marché d'Ankililoaky jeudi dernier, sera transmise dans un hôpital à Toliara, pour un suivi psychiatrique. À sa tentative de commercialisation de ses progénitures, ceux et celles qui l'ont vue ce jour-là, ont senti que la maman n'avait pas toute sa tête. La jeune fille, Stéphanie Tsiindragna, qui a volé à son secours, et qui a alerté l'opinion sur les réseaux sociaux, a déjà fait remarquer que la maman des jumeaux Marcellin et Marcellia, n'était pas dans un état normal.

La direction régionale de la Population Atsimo Andrefana est descendue à Ankililoaky, située à 60km de la ville de Toliara pour constater de visu l'état de la mère et ce qu'on pourrait éventuellement faire avec ses enfants de trois mois. « Nous sommes allés voir la commune en premier lieu, le maire étant le premier responsable du réseau de protection de l'Enfant (RPE) dans sa juridiction. Son représentant nous confirme l'état quelque peu anormal de la mère » explique le chef de service de la Population pour le district de Toliara II, Vernet Rakotomanantsoa. Avec la gendarmerie et Stéphanie Tsiindragna, la délégation est allée voir la jeune maman qui habite à 10km d'Ankililoaky.

Beauté

Des effets personnels tels que des ustensiles et vêtements pour bébé ont été offerts à Masivelo Renama, la maman. « Elle nous a bien reçus, elle et ses parents. Quand on lui a expliqué la situation, elle n'a pas répondu tout de suite. Ce sont les parents qui ont fait son avocat » continue Vernet R. Le père reconfirme que sa fille réagit de la sorte fréquemment en disant vouloir laisser ou vendre ses enfants car elle en a déjà eu deux avant les jumeaux mais décédés en bas âge, malnutris à cause de la précarité de leur vie.

Elle devient agressive et dit souvent de pareilles choses. « Pourtant la mère des jumeaux ne semble pas emballée à donner à qui que ce soit ses enfants, quand on lui a parlé, et malgré son intention de les vendre la semaine dernière »poursuit l'interlocuteur. Des aides financières lui sont parvenues par l'intermédiaire de Stephanie Tsiindragna qui lui a donné d'abord 10 000 ariary pour voir sa réaction. La maman aurait alors voulu « se faire un peu de beauté et changer de coiffure » avec la somme.

Par tout ce qui précède, le service de la Population et l'Unicef décident de traiter la maman par un suivi psychiatrique à Toliara, car il est difficile de cerner la stabilité de ses décisions. Ses enfants viendront avec elle durant le traitement et elle sera accompagnée par l'un de ses parents.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.