Madagascar: L'opposition dans l'expectative

C'est une véritable lutte d'influence qui est en train de se jouer actuellement entre le pouvoir et l'opposition.

Les maladresses du premier cité ces dernières semaines ont quelque peu écorné son image. Les opposants en ont profité pour essayer de pousser leur avantage. Mais les dirigeants semblent s'être ressaisis et ils font tout pour empêcher la manifestation projetée par les opposants. Malgré la volonté affichée par les porte-paroles du mouvement, la tenue du rassemblement prévu samedi est subordonnée aux décisions prises par les autorités.

L'opposition a dit et répété, depuis le début de la semaine, qu'elle était décidée à faire sa manifestation samedi prochain à Soamandrakizay, lieu qui avait déjà été proposé le 20 février dernier par la préfecture. Celle-ci a été embarrassée et a réservé sa réponse. Les autorités ecclésiastiques ont affirmé que le terrain où elles avaient accueilli le Pape ne pouvait pas être utilisé à des fins politiques. Les porte-paroles de l'opposition ont rétorqué que c'est sur le terrain réquisitionné que se tiendrait le meeting.

Une nouvelle délégation de l'autorité préfectorale a été signifiée plus ou moins clairement. Il reste cependant deux jours pour que la situation s'éclaircisse. On a l'impression que tout va être fait pour dissuader la tenue de ce rassemblement qualifié par ses organisateurs de véritable démonstration de force. Pour le moment, c'est une véritable incertitude qui règne. Le régime s'est ressaisi et il manœuvre habillement. Il ne veut plus attaquer l'opposition de manière frontale. L'utilisation massive des forces de l'ordre a été contre productive et a permis aux opposants de le fustiger, en parlant de dictature.

À présent, c'est avec des moyens légaux qu'il veut stopper cette dynamique de l'opposition. Il reste encore deux jours pour voir comment cette dernière va contourner les décisions prises par les autorités.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.