Mali: Le taux de croissance économique progresse à 4,8%, en 2019

Au Mali, une progression de l'activité économique a été observée en 2019, avec un taux de croissance du Pib de 4,8%, après 4,7% en 2018. Le taux d'inflation s'est établi à -3,0% en 2019 contre 1,9% en 2018, en conformité avec la norme de 3,0% maximum fixée par les critères de convergence de l'UEMOA.

La République du Mali a enregistré un taux de croissance du Pib de 4,8% en 2019. Ceci ressort du rapport de la Bceao qui restitue les données relatives à la balance des paiements et la position extérieure globale du Mali. Lequel rapport indique qu'au niveau des finances publiques, le déficit global, base engagements et dons compris, s'est amélioré en 2019, en s'établissant à 1,7% du Pib après 4,8% du Pib en 2018.

Le rapport informe dans la foulée que les transactions économiques et financières entre le Mali et le reste du monde, au titre de l'année 2019, se sont traduites par un solde global de la balance des paiements excédentaire de 264,2 milliards de francs Cfa, après un solde, également excédentaire, de 104,9 milliards de francs Cfa en 2018.

Le compte des transactions courantes connait un déficit de 755,1 milliards en 2019

Aussi, note la Bceao, le compte des transactions courantes a enregistré un déficit de 755,1 milliards en 2019 (7,5% du Pib), en détérioration par rapport à 2018 où il est ressorti à -464,5 milliards (4,9% du Pib). A l'en croire, le compte de capital s'est détérioré de 14,3%, pour ressortir à 113,9 milliards de francs Cfa.

Quant au compte financier, le document souligne qu'il a enregistré un solde de 871,4 milliards de FCfa, après 400,7 milliards de FCfa en 2018, en liaison avec l'évolution des investissements directs et des autres investissements. « La position extérieure globale s'est chiffrée à -5.589 milliards après -4.959 milliards un an plus tôt, en raison de l'augmentation plus rapide du stock de passifs financiers envers les non-résidents », rapporte le document.

Dans le même sillage, la Bceao confie enfin que les créances nettes des institutions de dépôt sur les non-résidents se sont accrues de 264,2 milliards entre 2018 et 2019, soit 181,0 milliards pour la Banque centrale et 83,2 milliards pour les autres institutions de dépôt, correspondant au solde global de la balance des paiements.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.